Jane Birkin
Jane Birkin
Jane Birkin - @Gabrielle Crawford
Jane Birkin - @Gabrielle Crawford
Jane Birkin - @Gabrielle Crawford
Publicité
Résumé

Nous recevons la chanteuse et actrice qui publie le premier tome son journal intime "Munkey Diaries : 1957-1982" (ed: Fayard). Elle évoque son enfance mélancolique, sa peur de décevoir, mais également ses joies et ses erreurs de mère.

avec :

Jane Birkin (Chanteuse).

En savoir plus

Dans ce journal intime, commencé à ses onze ans et dédié à Munkey, son singe en peluche, Jane Birkin invite à entrer dans son intimité jusqu'à la disparition de Serge Gainsbourg.

En me relisant,  je trouvais que j’étais tellement mélo comme enfant et qu’il y avait une sorte de satisfaction dans tout ça. Il y a une sorte de complaisance à la mélancolie que je reconnais et qui me fait rire maintenant.

Publicité

Mon père me trouvait tellement jolie et gentille que j’avais la trouille, qu’il découvre que je n’étais pas si gentille que ça. J’étais mignonne, mais c’était tout ce que j’avais.

Mon journal, c’était de voir progresser mes enfants, de voir leurs chagrins, mais je n’y parlais pas de mon métier, à croire que finalement il n’était pas si important.

5 min

Du matin au soir on n’est pas la même personne, tout dépend des événements, on change de minute en minute.

Quand un lecteur me lit et me dit qu’il a ressenti la même chose, alors on se sent un peu moins inutile.

Ca me faisait peur de publier ce livre, parce que je me suis dit les gens allaient voir clair en moi, que j’allais les décevoir, et cette crainte, après avoir été tant aimée en France ça me pétrifiait. 

Au moment où j’ai écrit mon journal intime, je n’imaginais pas que tout le monde le lirait, car le propre du journal intime c’est de le garder pour soi.

28 min

Archives

Paul Léautaud, émission « Une vie, une œuvre », France Culture, 

Dominique Fourcade, émission « Nuits magnétiques », France Culture, 1994

Benoît Jacques, émission « Surpris par la nuit », France Culture, 2009

Charlotte Gainsbourg, émission « Downtown », France Inter, 2012

Références musicales

Jane Birkin, Et quand bien même

Rosemary Standley, India song

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Charlotte Roux
Réalisation
Lise-Marie Barré
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration