Julie Doucet : "Dessiner a été mon exutoire pour ne pas être invisible"

Julie Doucet
Julie Doucet - Kate Mada
Julie Doucet - Kate Mada
Julie Doucet - Kate Mada
Publicité

Rencontre avec l’autrice québécoise Julie Doucet, fraichement lauréate du Grand Prix du Festival d’Angoulême 2022. En novembre dernier paraissait Maxi Plotte (L’Association), avec la quasi-totalité des planches de Dirty Plotte (le fanzine de Julie Doucet) rassemblées en un seul volume de 400 pages.

Maxiplotte est une imposante anthologie rassemblant les travaux de Julie Doucet réalisés au cours de ses douze années d’activité d’autrice de bande dessinée. En noir et blanc, ses récits évoquent avec humour la vie du corps, les stéréotypes de genre, et ses expériences de jeune femme, sans oublier sa vie onirique très présente également dans ses albums. Maxiplotte fait partie des ouvrages de références en BD de ces trente dernières années.

"Maxiplotte" de Julie Doucet
"Maxiplotte" de Julie Doucet
- Julie Doucet/ Editions l'Association

Le dessin naturellement

"Je suis d’une famille où la culture, notamment la littérature, était très présente. Ma mère achetait des bandes dessinées, et donc j’ai été encouragée très tôt à dessiner. Je dessinais tout le temps, c’était assez naturel pour moi. Puis, à un moment, j’ai senti que j’avais passé un cap, je me suis rendue compte que je m’étais améliorée. Alors, s’est ouvert à moi un monde de possibilités". Julie Doucet

Publicité

Le dessin, une manière de se raconter

"Quand j’ai commencé la bande dessinée, m’utiliser comme véhicule de narration m’est venu naturellement. Je devais me dessiner, sinon cela ne faisait pas sens, et à ce moment-là je ne me voyais pas apparaître autrement. Par la suite, je me suis interprétée à toutes les sauces." Julie Doucet

Le dessin comme thérapie

"A tout début, quand je faisais les fanzines, je ne pensais pas être publiée. J’en imprimais 50 exemplaires, que je distribuais. En fait, je dessinais beaucoup pour moi, pour me faire rigoler : c’était une forme de thérapie. La bande dessinée était un exutoire pour ne pas être invisible. J’étais très timide, et le dessin était une façon de m’exprimer qui était à ma portée." Julie Doucet

"Maxiplotte" de Julie Doucet
"Maxiplotte" de Julie Doucet
- Julie Doucet/Editions l'Association

Archives

Emmanuel Guibert, émission Surpris par la nuit, Christian Rosset, France Culture, 25/02/2009

F'MURR, émission Eclectik, Rebecca Manzoni, France Inter, 14/04/2007

Gaston Bachelard, Le dormeur éveillé, source youtube

Elise Thiébaut, Les discussions du soir, Claude Kiejman, France Culture, 02/05/2017

Jessica Kohn, émission Le rayon BD, Victor Macé de Lépinay, France Culture, 16/02/2020

Références musicales

Schlaasss, Envy

Chocolat, Tss Tss

L'équipe