Karla Suarez - Francesco Gattoni
Karla Suarez - Francesco Gattoni
Karla Suarez - Francesco Gattoni
Publicité
Résumé

La romancière cubaine francophone publie "Le fils du héros", aux éditions Métailié ; son narrateur a douze ans, lorsqu'il apprend la mort de son père dans les troupes cubaines envoyées en Angola. Obsédé par le souvenir de cette guerre, et devenu adulte, il cherchera à reconstruire l'histoire.

avec :

Karla Suarez (Ecrivain).

En savoir plus

"La guerre est un étrange animal mutant qui se répand en tâtonnant dans de nouveaux territoires pour y trouver l'oxygène nécessaire à sa survie. L'Afrique avait de l'oxygène, c'est pour cela que s'y est installé, froidement, lentement, ce monstre qui allait l'explorer en salissant tout, jusqu'à arriver à nos portes, jusqu'à la porte de ma maison. " Lorsque la guerre arrive à la porte de la maison du narrateur de Karla Suarez, elle vient y sonner la fin de l'enfance, la fin des virées dans le bois offert comme un petit monde. Cette guerre lui enlèvera son père et l'obligera à être le fils du héros.  Ce roman est paru aux éditions Métailié, et Karla Suarez était notre invitée à la Fête du Livre de Bron (7-11 mars 2018).

Le héros est lié à Che Guevara parce que le personnage s'appelle Ernesto, qu'il est né en 1969 comme moi, qu'il y a beaucoup de gens nés après la mort de Che Guevara qui s'appellent Ernesto, le nom était devenu à la mode. Ernesto, mon personnage, essaie de reconstruire le moment où ses parents se sont rencontrés, connus, dans les années 60 à Cuba, avec toute la ferveur révolutionnaire de la jeunesse de l'époque.

Publicité

Le père d'Ernesto meurt dans les premiers chapitres, quand il a douze ans, et ça va couper la famille. La mère devient veuve avec deux enfants, et la famille vit avec un héros mort à la guerre. L'enfant est orphelin, pour lui, mais pour les autres, il est devenu le fils du héros. 

Il habite avec sa mère, sa grand-mère et sa petite soeur, et sa grand-mère lui dit : Ton père est mort, maintenant tu es l'homme de la famille. Il a douze ans, c'est une grande responsabilité, il est devenu "quelque chose" qu'il ne comprend pas, il restera bloqué toute sa vie. Il va grandir, mais est toujours cet enfant qui a perdu son père.

Programmation musicale :

  • Limousine, Autre chose 
  • Vincent Segal, Bi-lié
  • Myriam Makeba, Malaika
  • Générique de fin, Louis Sclavis,Vitesses 

Site des Editions Métailié

Site de la Fête du Livre de Bron

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Lise-Marie Barré
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration