Marion Graf
Marion Graf
Marion Graf - BAK et Younès Klouche
Marion Graf - BAK et Younès Klouche
Marion Graf - BAK et Younès Klouche
Publicité
Résumé

Rencontre avec la traductrice de Robert Walser, dont l’ouvrage "Vie de poète" de paraît aux éditions Zoé. En 2002, elle obtient le Prix André Gide des traductions franco-allemandes et, en 2006, le Prix lémanique de la traduction.

avec :

Marion Graf (traductrice).

En savoir plus

Marion Graf est née en 1954 à Neuchâtel de père suisse et de mère française. Autant dire que le passage d’une langue à l’autre est pour elle, aussi une histoire de famille.

Elle a étudié les lettres russes, espagnoles et françaises à Bâle, Lausanne et Voronej. Elle est la traductrice française de l’œuvre de Robert Walser et a déjà reçu plusieurs distinctions pour ses traductions du russe et de l’allemand vers le français. Elle est aussi critique littéraire et dirige depuis 2010 la Revue de Belles-Lettres. Elle vit et travaille à Schaffhouse.

Publicité

La traduction est une lecture et une ouverture à soi

Pour moi, la traduction est moins une interprétation, qu’une lecture très ouverte, une lecture qui se communique et qui tente d’inviter des lecteurs dans le texte étranger, auquel ils n’ont pas accès s’ils ne connaissent pas la langue. Il s’agit de rendre ce texte habitable par un plus grand cercle de lecteurs. Je considère que le travail minutieux de traduire, jour après jour, page après page, est bien un travail de lecture. Marion Graf, traductrice

Traduire, c’est s’ouvrir soi-même, élargir sa sensibilité, et se rendre compte que l’on porte en nous beaucoup de possibilités de langues et de sensibilités qu’on va apprendre à apprivoiser et à formuler au contact de l’oeuvre qu’on traduit. C’est ce que les jeunes traducteurs doivent apprendre : écouter quelque chose qui, peut-être, ne leur est pas d’emblée familière, mais à laquelle ils vont devoir répondre. Je crois qu’on peut traduire des choses qui sont fort différentes de nous, contrairement à ce qu’on entend dire ces derniers temps. Marion Graf, traductrice

Robert Walser en 1900
Robert Walser en 1900

Robert Walser, un écrivain moderne

Robert Walser est un écrivain à la fois extrêmement prolifique, et en même temps très secret, qui a écrit entre 1900 et 1933. A cette date, il a cessé d’écrire et il est mort en 1956, oublié et largement inconnu. Il a été redécouvert, tout d’abord en français grâce à Marthe Robert, et ensuite en allemand, dans les années 70,  grâce à un éditeur extrêmement dynamique. Après cette très longue période d’obscurité, il a finalement éclaté au grand jour comme un auteur d’une modernité incroyable. Moderne, il l’est surtout par sa maîtrise de la forme courte, et même s’il aurait refusé d’être classé parmi les auteurs d’avant-garde, au fond il incarne une forme d’avant-garde. Marion Graf, traductrice

Se laisser porter par des phrases immenses

Robert Walser a une façon de construire sa phrase, qui fait penser à un mouvement incessant qu’il cherche à capter, et qui est probablement celui de la langue et de la vie même. Si on veut le traduire, il est impossible de couper une phrase, même si elle est très longue : il faut se laisser porter et épouser tous les contours et les digressions qu’il arrive à y inscrire. La phrase de Robert Walser est très ductile, c’est vraiment une caractéristique de son style. Quand on traduit Robert Walser, il ne faut pas se laisser intimider par ses phrases immenses, il faut se lancer, en sachant qu’elles vont nous porter. Marion Graf, traductrice

Lectures

Robert Walser, Une vie de poète (éditions Zoé)

Carl Seelig, Promenades avec Robert Walser (éditions Zoé)

Archives

Philippe Jacottet, émission Surpris par la nuit, France Culture, 2008

Luba Jurgenson, émission, Surpris Par La Nuit, France Culture, 2003 

Claude Mouchard, émission Surpris Par La Nuit, France Culture, 2007

Références musicales

Jeanne Added, Liebe

Hauschka, Where were you

Olivier Mellano, The walk

Prise de son

Oliver Harnay

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Jeanne Aléos
Production déléguée
Lise-Marie Barré
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Marie Viguier
Collaboration
Romain de Becdelièvre
Production déléguée