Rachel Lang
Rachel Lang - AnnaFouquere
Rachel Lang - AnnaFouquere
Rachel Lang - AnnaFouquere
Publicité

Nous recevons la réalisatrice à l’occasion de la sortie "Mon légionnaire" son second long métrage, après Baben, Baden, en salles le 6 octobre 2021.

Avec

Dans la longue histoire des représentations de la guerre au cinéma, le film de Rachel Lang propose une approche singulière, aussi bien du point de vue du récit que de celui de la mise en scène. Elle nous raconte d’une part la vie d’un groupe de soldats de la légion étrangère placé sous l’autorité d’un jeune officier interprété par Louis Garrel. De l’autre, la vie des épouses de ces soldats, celles qui attendent, pendant de longs mois, le retour de leurs amants envoyés en mission. Ce sont donc plusieurs guerres qui sont en jeu dans cette histoire : celle qui se joue sur le terrain, au Mali, filmée avec une acuité documentaire rare ; et celle qui se noue au sein des couples… les deux récits, déroulés en parallèles, se nourrissant l’un l’autre.

Mon légionnaire de Rachel Lang
Mon légionnaire de Rachel Lang
- Chevaldeuxtrois, Wrong Men

« A l’âge de 19 ans, quand j’ai eu une première expérience militaire, je suis sortie de mes classes en me demandant comment les hommes qui ont vécu cette période intense de cohésion et de fraternité, retrouvent leurs femmes en sortant. Aujourd’hui, je suis officier de réserve, j‘ai commencé soldat de réserve. Quand on est soldat on est vraiment un corps docile, on obéit, on court, on saute dans les trous, on est tout un groupe soudé face à l’adversité et l’individu est complètement noyé dans le groupe et c’est assez agréable. »

Publicité
Mon légionnaire de Rachel Lang
Mon légionnaire de Rachel Lang
- Chevaldeuxtrois, Wrong Men

« J’avais envie de montrer, dans les deux côtés, la même situation d’attente et de frustration : autant les femmes qui attendent avec la mort qui rodent, que les hommes qui attendent face à cet ennemi invisible. »

« Pour ce qui est de filmer les moments d’amour, j’aime utiliser le plan séquence ou la durée pour que ça soit juste dans la manière de vivre. Je suis toujours frustrée au cinéma quand on me montre un baiser trop tôt ou quand on m’impose un sentiment amoureux avant que j’en ai eu vraiment vraiment envie. J’avais envie que le temps soit dilaté et qu’on ait envie avant elle qu’elle l’embrasse. » 

Archives

François Sureau, dans l'émission A voix nue, Marie-Laure Delorme, 24/12/2019

Anna Boulanger, dans l'émission, Les Nouvelles Vagues, Marie Richeux, 24/11/2016

Laurent Bécue-Renard, dans l'émission La Grande table, Caroline Broué, 17/10/2014

Références musicales

Odezenne, Nucléaire

L'équipe

Marie Richeux
Marie Richeux
Marie Richeux
Production
Mathilde Wagman
Production
Jeanne Aléos
Production déléguée
Félix Levacher
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Marie Viguier
Collaboration
Shehrazad Siraj
Collaboration
Lou Quevauvillers
Collaboration