Robert Seethaler - Urban Zintel
Robert Seethaler - Urban Zintel
Robert Seethaler - Urban Zintel
Publicité
Résumé

Rencontre avec l’écrivain autrichien Robert Seethaler pour la parution de son roman "Le dernier mouvement" chez Sabine Wespieser éditeur, autour de la figure du compositeur Gustav Mahler

avec :

Robert Seethaler.

En savoir plus

Le compositeur et chef d'orchestre autrichien Gustav Mahler, cinquante ans, retourne en Europe après une saison à New York. Sur le pont du paquebot, il se remémore son parcours, de son enfance à son mariage avec Alma, en passant par le décès de sa fille aînée ou son rôle dans la réforme de l'Opéra de Vienne. Le dernier mouvement est le portrait intime d’un artiste de génie, mais aussi une poignante méditation sur la puissance de la création.

Gustav Mahler
Gustav Mahler
- Moritz Nähr/ BNF/Gallica

Ecrire, c’est composer

"Ce texte, je l’ai composé plus que je ne l’ai pensé. Un bon texte crée sa propre musique, son propre rythme. Pour celui-ci, il était très important de penser à la musique, puisqu’il s’agit de Gustav Mahler, pour lequel tout a par ailleurs déjà été dit. Il fallait donc que je crée un nouveau personnage. La plupart du temps, on utilise beaucoup trop de mots, que ce soit à l’oral ou à l’écrit. Des mots qui finissent par être vidés de leur sens et qui en viennent à masquer l’histoire. Ce que j'ai essayé de faire, c'est remplir l’espace entre les mots." Robert Seethaler

Publicité

La naïveté comme forme d'art

"C’est le regard avec lequel on rencontre le monde qui m’a toujours intéressé et qui a toujours intéressé Gustav Mahler. On rencontre le monde avec un regard sans cesse renouvelé et l'on se crée ainsi un nouveau monde. Toutes les formes d’art partent de cette envie de découvrir le monde. Dans mon travail, je pars de la vie, non de la littérature : la naïveté en tant qu’art, c’est ma manière d’avancer dans le monde. Je suis dans le monde, parfois je suis étonné, ou horrifié, mais il y a, à chaque fois, cette capacité à être surpris. C’est la même chose pour l’écriture : chaque phrase devrait pouvoir contenir cette capacité à se surprendre soi-même, et par conséquent, à surprendre le lecteur." Robert Seethaler

Des vies entières

"Il ne faut pas se raconter d’histoire, on ne sait pas ce qu’est la mort. La seule chose qui existe, c’est la vie, et les livres que j’écris parlent de la vie. La mort, c’est comme un écran sur lequel les vivants projettent leurs angoisses. Derrière cet écran, il n’y a rien. Ce qui m’a toujours intéressé, c’est le regard que l’on jette sur sa propre vie, et sur ce qu’il peut en rester. Cela peut être un petit moment, une image, un visage ou un mot. Chaque vie est une vie entière, puisqu’elle est vécue du début à la fin, peu importe sa durée. Je pense que la seule chose vraiment intéressante et remarquable, ce sont les instants que l’on vit." Robert Seethaler

Traduction:  Florence Roucout-Conan

Archives

Leonard Bernstein, New York's Philharmonic Young's People Congress - Who is Gustav Mahler ?, 1960

Anna Mahler, Un homme une ville: Sur les traces de Gustav Mahler à Vienne, Jean Montalbetti, France Culture,  25/01/1980

Philippe Forest, Hors champs, Laure Adler, France Culture, 26/11/2012

Philippe Jaccottet, For intérieur, Olivier Germain-Thomas, 1996

Références musicales

Gustav Mahler, Symphonie n°4, par l’Orchestre philharmonique de Vienne. Direction : Leonard Bernstein

Gustav Mahler, Kindertotenlieder, l’Orchestre philharmonique de Vienne. Interprète Kathleen Ferrier.

Gustav Mahler, Symphonie n°9, 3ème mouvement, adagio

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Jeanne Aléos
Production déléguée
Marianne Chassort
Collaboration
Mathilde Wagman
Production déléguée
Félix Levacher
Réalisation