Ronald Curchod
Ronald Curchod - Ronald Curchod
Ronald Curchod - Ronald Curchod
Ronald Curchod - Ronald Curchod
Publicité

Nous recevons Ronald Curchod à l’occasion de la parution de son album "La main" aux éditions du Rouergue, et du Salon du livre et de la presse jeunesse qui se tient ce week-end, et auquel il participe.

Avec
  • Ronald Curchod illustrateur, peintre et graphiste

C’est l’hiver, il fait froid, la neige a recouvert la forêt, la nuit va bientôt tomber. Un homme parcourt les villages, trimballant sur un traineau son petit théâtre de marionnettes. Alors qu’il traverse le grand lac gelé, il aperçoit soudain un ours en train de se noyer : pour le sauver, il plonge son bras dans l’eau glacée. Sa main brisée, il ne peut désormais plus travailler, mais l’ours le lendemain vient le trouver, pour lui confier une toute petite fée, qui dans le spectacle du marionnettiste parviendra à enchanter, tous ceux venus l’écouter. C’est l’histoire que nous conte Ronald Curchod dans son dernier album, le quatrième qu’il signe pour les enfants.

La main est un conte merveilleux qui met en scène le plus grand théâtre de l’imaginaire : la forêt, ses arbres ses habitants, ses mystères. Egalement graphiste et peintre,  Ronald Curchod édite des sérigraphies et expose en galeries.

Publicité

Il sera présent au Salon du livre et de la presse jeunesse le samedi 4 décembre 2021. Retrouver toutes les informations ICI.

Extrait de "La main" (éditions du Rouergue)
Extrait de "La main" (éditions du Rouergue)
- Ronald Curchod

Extrait de l'entretien

"Quand je dessine, je pars souvent du foncé pour aller vers le clair, je fais naître la lumière petit à petit, et contrairement aux aquarellistes, j’ai un côté maçon, il y a quelque chose de physique : je monte mes couleurs, comme on met du ciment pour lier des briques. Ensuite, j’accorde mes couleurs, et là, on entre dans le domaine de la musique pure.  La couleur, c’est une vibration. Une couleur seule n’est rien, tout dépend de l’autre couleur avec laquelle vous allez la faire résonner, ce sont deux vibrations différentes qui font, qu’en les associant, tout est possible. C’est pour cela que pour moi, le dessin c’est aussi de la musique, et la raison pour laquelle j’aime la tempéra, car la qualité de la lumière sur les pigments que permet cette technique, m’offre cette sensibilité à la vibration musicale vraiment très forte et profonde" Ronald Curchod

J’aime le mystère de la tempéra. Ronald Curchod

Archives

René Magritte, ORTF, 1967

Hervé di Rosa, émission A voix nue, Anaël Pigeat, France Culture, 11/11/2020

À voix nue
31 min

Pierre di Sciullo, émission Par les temps qui courent, Romain de Becdelièvre, France Culture, 31/12/2019

Par les temps qui courent
58 min

Tomy Ungerer, émission A voix nue, Martin Quenehen, France Culture, 12/01/2012

A voix nue
27 min

Références musicales

Birds on a wire, Antochka

Trouble every day : trouble every day, Tindersticks

L'équipe