Stephen Dock - Cédric Viollet
Stephen Dock - Cédric Viollet
Stephen Dock - Cédric Viollet
Publicité
Résumé

A l'occasion des expositions "Irlande du Nord : Gilles Caron,1969" + "Stephen Dock : Our day will come" au musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône jusqu’au 22 mai, Stephen Dock est co-interviewé par 4 élèves du lycée Jacques Decour dans le cadre de la Semaine de la Presse et des Médias à l’Ecole.

En savoir plus

Par les temps qui courent s’associe une nouvelle fois à la Semaine de la Presse et des Médias à l'Ecole qui débute ce lundi 21 mars 2022. En cette 4e semaine de guerre en Ukraine, nous voulions réunir des lycéens autour de cette problématique toujours accrue du rôle et de la force des images pendant un conflit. Nous avons donc convié Ava, Matteo, Charlotte et Mélodie du lycée Jacques Decour à Paris à participer à notre entretien avec le photographe Stephen Dock.

Dans l’exposition Irlande du Nord : Gilles Caron, 1969 + Stephen Dock : Our day will come qui se tient au musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône jusqu’au 22 mai 2022, l'incroyable reportage photographique réalisé par Gilles Caron en 1968, au tout début de ce que l'on a appelé les troubles en Irlande du Nord, est visible. Troubles qui se sont achevés 30 ans plus tard en1998 grâce aux traités de paix du Vendredi Saint. Cette exposition met en dialogue les images de Gilles Caron et celles de Stephen Dock réalisées à 40 ans d'intervalle.

Publicité
2014
2014
- Stephen Dock

Penser le conflit plutôt que de le consommer

"Je ne suis pas un photographe de guerre, et j’ai un rapport très conflictuel aux conflits. Je n’ai pas voulu aller en Ukraine, ni faire partie de la masse de journalistes qui y sont présents. Je crois qu’il faut savoir accepter de ne plus avoir sa place dans certains endroits, et je n’ai plus envie de m’abîmer pour quelque chose qui me dépasse. A vrai dire, je ne suis plus attiré par cette grammaire photographique sensationnaliste du conflit, et j’ai l’impression qu’on consomme le conflit, plus qu’on ne le pense. Moi, je cherche plutôt à interpeller le public et à l’emmener dans une réflexion." Stephen Dock

Photographier sans artifices

"La présence du feu en Irlande du Nord est un élément très particulier. Tous les 11 juillet au soir, les Irlandais des quartiers loyalistes, donc protestants, font les Bonfires. Ces sont d’immenses brasiers à partir notamment de palettes empilées. C’est vraiment un événement qu’il faut vivre, plus que regarder, et je trouve que mes photographies ne traduisent pas entièrement ce que je vis à chaque fois que j’y suis, parce que ce qui s’y passe dépasse toute forme d’entendement. C’est vrai que le feu est forcément esthétique, et mes photographies sur ce feu peuvent être séduisantes, alors même que j’ai fait en sorte que tout mon travail ne le soit pas : je considère que le plus grand danger de la photographie, ce sont les artifices esthétiques." Stephen Dock

Archives

Raymond Depardon, émission Ephémérides, Kathleen Evin, France Inter, 29/12/2002

Un prêtre orangiste en Irlande du Nord, émission Panorama, France Culture, 20/08/1969

Références musicales

Lankum, Lullaby

Lankum, Live at WGBH

Sprints, How does the story go

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Jeanne Aléos
Production déléguée
Marianne Chassort
Collaboration
Mathilde Wagman
Production déléguée
Félix Levacher
Réalisation