Exposition de Tomas Saraceno au Palais de Tokyo
Exposition de Tomas Saraceno au Palais de Tokyo - @Andrea Rossetti
Exposition de Tomas Saraceno au Palais de Tokyo - @Andrea Rossetti
Exposition de Tomas Saraceno au Palais de Tokyo - @Andrea Rossetti
Publicité

Pour sa carte blanche intitulée "On air" au Palais de Tokyo, jusqu'au 6 janvier 2019. L’artiste argentin prend possession de l’ensemble des espaces d’exposition, pour la quatrième édition de la série des « cartes blanches ».

Avec
  • Tomas Saraceno artiste

C’est le plus vaste projet jamais réalisé par Tomás Saraceno. Il réunit une sélection de ses œuvres majeures,  ainsi que d’ambitieuses nouvelles productions qui transforment le Palais de Tokyo en une expérience sensorielle inédite. 

Dans cette exposition, il s’agit de prendre conscience d’éléments qui ne sont pas audibles. Lorsque les araignées vibrent, il y a une autre œuvre que l’on peut entendre à partir d’un sol qui produit des vibrations. Toute l’idée c’est de pouvoir harmoniser l’ensemble des différents éléments avec des fréquences qui ne sont pas audibles, mais que l’on peut sentir physiquement.

Publicité

On essaie de comprendre à travers les vibrations de la toile quelle est la relation de l’animal avec la nature, avec les autres espèces.

L’exposition à la fin s’articule autour de cette question : qu’est-ce qu’il y a dans l’air ? On part dans la partie cosmique. Il y a de la poussière qui rentre dans l’atmosphère, et cette poussière, qui n’est pas de la poussière terrestre, touche l’être humain toute la journée. Et l’idée c’est, comment ces particules de poussière ont-elles un son.

L’idée c’est comment s’élever dans l’air sans polluer. Il faut arrêter cette addiction aux énergies fossiles, et il faut réapprendre à flotter, à voyager dans l’air en utilisant les courants... d’air.

Je crois que dans l’art, si on se met en danger, si l’on n’est pas totalement conscient de ce que l’on veut faire, on produit quelque chose de nouveau.

Tomas Saraceno était l'invité de l'émission "Par les temps qui courent" de Marie Richeux le 19 octobre 2018, à réécouter ici

Exposition de Tomas Saraceno au palais de Tokyo
Exposition de Tomas Saraceno au palais de Tokyo
- @Andrea Rossetti

Archives

Claude Parent, émission « Les après-midi de France Culture », 1976

Eric La Casa, émission « ACR », France Culture, 2018

Tania Mouraud, émission « Par les temps qui courent », France Culture, 2017

Naomi Klein, émission « CO2 mon amour », France Inter, 2015

Références musicales

David Rothenberg , S_pider Salon Jam Session Nephilia inaurata and Pholcus phalangioides duet_ 

Dadaisme Split, Austerlitz

Information complémentaire

Retrouvez toutes les informations concernant  La carte blanche à Tomas Saraceno sur le site du Palais de Tokyo

L'équipe

Marie Richeux
Marie Richeux
Marie Richeux
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Charlotte Roux
Réalisation
Lise-Marie Barré
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Romain de Becdelièvre
Romain de Becdelièvre
Romain de Becdelièvre
Collaboration