Yannick Haenel
Yannick Haenel - Francesca Mantovani/ Gallimard
Yannick Haenel - Francesca Mantovani/ Gallimard
Yannick Haenel - Francesca Mantovani/ Gallimard
Publicité

L'écrivain signe le texte "Papillon noir" paru aux éditions Gallimard, dans lequel il prolonge son expérience d'écriture de dialogue intérieur précédemment entamée dans "Jan Karski".

Avec

Dans Papillon noir, Yannick Haenel, coanimateur de la revue Ligne de risque, signe un monologue féminin conçu à la demande du compositeur Yann Robin puis mis en scène, par Arthur Nauzyciel, chanté par Élise Chauvin, et porté par l’ensemble vocal les Métaboles. 

Le spectacle Papillon noir devait être présenté au TNB (Théâtre National de Bretagne) en janvier 2021. 

Publicité
"Papillon noir", d'après le livret de Yannick Haenel
"Papillon noir", d'après le livret de Yannick Haenel
- Gwendal Le Flem

"Papillon noir", un témoignage sur le vivant

Dans ce texte, il m’a semblé que j’étais au plus près de quelque chose que je cherche, et à quoi je me rends disponible, à savoir, ce qui se passe dans l’écriture elle-même. Il y a une matière noire qui est  à l’œuvre, et c’est comme ça que ça m’arrive. Cette matière noire, comme dans l’univers suscite à la fois un vide, et attire à elle toutes les étoiles, toutes les lumières. Je me dis que, ce que raconte « Papillon noir », c’est une sorte de témoignage sur le vivant, sur la manière dont nous nous manifestons sans cesse, à travers la respiration, l’écriture, le chant, ou l’amour. Pour moi l’écriture, quand ça arrive vraiment, quand on est à ce point de solitude où l’écriture transparaît et traverse la présence, alors elle convoque le vivant tout entier : le monde est là. Yannick Haenel, écrivain

L’écriture comme expérience intérieure 

L’expérience intérieure qu’on a, on essaie de lui donner une forme, et cette forme, bien souvent, elle est rapportée, on va la chercher dans des oeuvres d’art, et dans la vie de cette femme, que j’essaie de mettre en mots dans ce petit livre. Cette expérience intérieure vient d’une annonciation, comme celle de Fra Angelico, ou celle du couloir de San Marco à Florence, mais elle est entièrement gravée dans son esprit : elle est sans cadre, sans bords. Et l’expérience que j’ai imaginée, c’est aussi un sale rêve que j’ai fait il y a quelques années. Yannick Haenel, écrivain 

A force de douceur, peut-être que cette funambulie qu’est l’écriture, ou ce collier de perles, va finir par former une sorte de ruban avec l’univers lui-même. Ce dont il s’agit, c’est de rompre tout cadre, de jouer avec le temps lui-même. Je vais continuer à écrire des romans, mais j’aimerais aller vers quelque chose qui demande à se dire tout seul, sans besoin de l’orchestration. Yannick Haenel, écrivain

Extrait

"Papillon noir", pièce opératique de Yann Robin

Archives

Claude Mettra, émission "Tire ta langue", France Culture, 1997

Georges Bataille, RTF, 1959

Références musicales

Ikue Mori, Insomniac bird

Mathieu Boogaerts, Une mélodie

Rouge Gorge, Les profondeurs

Prise de son

Anthony Thomasson

L'équipe

Marie Richeux
Marie Richeux
Marie Richeux
Production
Jeanne Aléos
Production déléguée
Lise-Marie Barré
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Romain de Becdelièvre
Romain de Becdelièvre
Romain de Becdelièvre
Production déléguée