"H6" film de Ye Ye
"H6" film de Ye Ye - Nour Films
"H6" film de Ye Ye - Nour Films
"H6" film de Ye Ye - Nour Films
Publicité

Rencontre avec la cinéaste chinoise à l’occasion de la sortie de son film documentaire "H6", en salles le 2 février.

Dans l’hôpital n°6 de Shanghai, les histoires croisées de cinq familles tendent à dessiner un portrait de la Chine d’aujourd’hui, entre culture traditionnelle et modernité. La solidarité, la tendresse et le sens de l’humour permettent aux familles et aux patients de tenir le cap.

En suivant la trajectoire de plusieurs personnes hospitalisées ou familles accompagnantes, la réalisatrice Yé yé propose une plongée étonnante au cœur d’un grand hôpital de Shanghai. Il n’est pas tant question d’en expliquer les fonctionnements ou disfonctionnements, mais plutôt d’y trouver la vie, la vitalité même, une forme de résilience face aux difficultés les plus âpres. De nombreux plans de couloirs, de dortoirs, de halls y côtoient des plans plus serrés sur des mains, des peaux, des visages, filmés au plus près, comme sortis de l’incroyable foule d’individus. Alors que les frontières chinoises restent fermées dans le cadre de leur politique anti covid, alors que tous les systèmes hospitaliers du monde sont auscultés à la loupe, ce film a une résonnance particulière….

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L’entraide peut aussi soigner

"Etre soigné, cela ne se passe pas uniquement du point de vue physique. Il n’y a pas que les médecins qui peuvent soigner, il faut aussi qu’il y ait une certaine humanité. En France, on est très bien soignés, mais de façon très terre à terre, un peu déshumanisée. Les hôpitaux sont très ordonnés, alors que dans celui que je filme, c’est le bordel, mais les gens s’entraident de façon peut-être maladroite, mais humaine." Ye Ye

Filmer sans porter de jugement

"La spécificité du système de santé chinois, ce n’est pas mon sujet, je ne cherche pas à établir un classement ou à juger de ce qui est le plus important. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas de commentaires dans mon film, car je veux briser les préjugés, et que chaque spectateur ait son propre point de vue, en fonction de ses expériences et de sa propre culture."  Ye Ye

Se tenir à distance pour se protéger et protéger le film

"Dans ce film, mon grand challenge était de ne pas avoir d’empathie avec les patients, parce que je ne voulais pas que cela modifie leur attitude. Je me suis posé la question de savoir comment me protéger et protéger le film. Finalement, j’ai trouvé deux assistantes qui faisaient les intermédiaires entre les patients, l’hôpital et moi. J’étais donc au courant de tout, mais à distance. Je voulais vraiment que ce film soit un témoignage, indépendamment des questions d’éthique, et que le public ressente et comprenne ce qui se passait dans cet hôpital." Ye Ye

Archives diffusées

Nicolas Philibert, dans l'émission Hors Champ, Laure Adler, France Culture, 2011

Marie de Hennezel, dans l'émission For intérieur , Olivier Germain-Thomas, France culture, 1996

Musiques diffusées

Oh my love de John Lennon et Yoko Ono repris par Birds on Wire

Amphibian de Björk

L'équipe

Marie Richeux
Marie Richeux
Marie Richeux
Production
Jeanne Aléos
Production déléguée
Marianne Chassort
Collaboration
Mathilde Wagman
Production déléguée
Félix Levacher
Réalisation