France Culture
France Culture
Publicité
Sébastien Pluot et Fabien Vallos
Sébastien Pluot et Fabien Vallos
© Radio France

Dans l’exposition Art by telephone, au Chicago Museum of Contemporary Art, chaque œuvre présentée avait pour origine une idée énoncée par téléphone. On y trouvait entre autre des travaux d’Arman, de Robert Cumming, de Richard Hamilton, de Sol LeWitt ou Bruce Nauman. Le commissaire de l’exposition entendait démontrer selon ses propres mots que « l’approche intellectuelle de la création d’une œuvre d’art n’est en aucune manière inférieure à l’approche émotionnelle ». C’était en 1969. Il y avait des précédents téléphoniques dans l’histoire de l’art. Il y a toujours des précédents. Nous les évoquerons et le cordon nous le tirerons jusqu’à 2012, où le principe est réactivé à Bordeaux, Angers, San Francisco, New York, et au Cneai de Chatou. 36 artistes font des propositions orales qui donnent lieu à la réalisation des œuvres visibles ou audibles dans différentes institutions de ces villes.

Dominique Reymond choisit de nous faire du bien en ce premier jour de novembre .Oui, même les plus grands, mêmes les plus doués, même les indiscutables, ont des matins rouillés, des gueules de bois et un petit moral gris. Ca arrive. "La joie de vivre, Journal intime perpétuel" de Pierre Enckel pioche dans les journaux des autres, des extraits boudeurs, raleurs ou désespérés.

Publicité

L'image Polaroïd regarde l’enfant faire comme les grands.

Sur le plateau de la fin, royal, les mots de Max Jacob dits par les comédiens de la Comedie française.

Programmation musicale :

Bon anniversaire - Charles Aznavour

Avril 14th - Aphex Twin

Do not claim them anymore - Balthazar

Music for Marcel Duchamp - John Cage

Long Disten - A constructed world

Disque vinyle de Art by telephone (Chicago, 1969)
Disque vinyle de Art by telephone (Chicago, 1969)
© Radio France