Publicité
En savoir plus
Makhi Xenakis
Makhi Xenakis
- Baert

Sur un plateau, l’art de faire résonner, dans des espaces indistinctement rendus sacrés, des voix venues d’ailleurs. Et l’art en une seule dimension d’interroger le vide, qui ne l’est jamais vraiment, qui serait d’ailleurs plutôt plein plastiquement, mais on parle du vide falaise, du vide vertige, qui touche celui ou celle qui, intrépide, s’approche d'un peu trop près du brûlant magma de l’inconscient... En clair, de la sculpture qui parle fou, du dessin qui affiche rose.

Du 10 au 19 novembre, c’est une exclamation - Un truc de fou! - qui invite Makhi Xenakis à exposer son travail sous le titre bien polysémique de** Chœurs** . Dans un chœur de chapelle à Cavaillon (Vaucluse), où le trop plein des Folles d’enfer , la plénitude des Maternités ou de la Pompadour , entreront en correspondance avec la série de dessins géants, Vide .Makhi Xenakis , auteur, dessinatrice, sculptrice, est notre invitée cet après midi.

Publicité

A 16h50, le Boudoir: "Où vont les nuages quand ils sont verts" par Sophie Bober

Le temps à travers les ouvrages suivants consacrés à la jeunesse:

  • « Le Bon Moment », de Géraldine Alibeu (La Joie de Lire)
  • « Personne ne bouge », d’Olivier Adam (L’Ecole des Loisirs)
  • « Le Temps qui passe », d’Etienne Klein (Pommier, « MiniPommes)
  • « Prendre son temps et perdre son temps », de Michel Puech (Milan, « Les Goûters Philo»)

Et pour tout réécouter dans le détail et en baladodiffusion : Françoise Fabian déballe sa bibliothèque ici; le Poème du jour de Saint-John Perse et le Polaroïd de Marie Richeux...

Les Folles d'enfer, Chapelle de la Salpetrière (2004)
Les Folles d'enfer, Chapelle de la Salpetrière (2004)
- M.Xenakis
La Pompadour
La Pompadour
- M.Xenakis
Références

L'équipe

Marie Richeux
Marie Richeux
Marie Richeux
Production
Elodie Maillot
Chronique
Anne-Laure Chanel
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration
Vincent Théval_149x185
Vincent Théval_149x185
Vincent Théval
Chronique
Sophie Bober
Chronique
Martin Pénet
Martin Pénet
Martin Pénet
Chronique