France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Quatrième volet d’une semaine entièrement consacrée à la dérive. Aujourd’hui nous traduisons la dérive en anglais et nous l’appliquons à des corps. Avec la chorégraphe Cindy Van Acker,** qui signele duoDrift, ** dans le cadre des Rencontres chorégraphiques en Seine Saint Denis.
Lundi nous écoutions trois navigateurs faire le récit de moments de dérive imposés par des avaries techniques en pleine mer. Mardi, nous évoquions avec Didier Da Silva l’écriture par la dérive choisie. Et hier, le parcours de jeunes gens en errance, et ceux qui s’y rendent attentifs.

Cindy Van Acker
Cindy Van Acker

Aujourd’hui jeudi, le verbe dériver se conjugue au mouvement. Qu’est-ce que prendre un mouvement, un geste et en danser le dérivé ? Qu’est-ce que serait « dériver le long d’un mouvement » ? Si dans l’écriture, dans la vie, dans la navigation, il y a dans la dérive un rapport au cap, et une tension dans le fait de savoir si l’on choisit de rejoindre un point, de se rejoindre en un point, ou de toujours s’en éloigner d’avantage, dans la pièce qui était montrée hier au Centre National de la danse, dans le cadre des Rencontres Chorégraphiques de Seine Saint Denis, et qui s’appelle ***Drift * ** (qui signifie "dérive" en anglais, mais aussi "colère", "ardeur' "pulsion" en néerlandais), ces questions-là étaient prégnantes, visibles, audibles aussi. **De formation classique, ** **la danseuse et chorégraphe flamande ** Cindy Van Acker a créé Drift , une pièce pour deux danseuses, un mobilier, et une figure lumineuse, visible jusqu'à vendredi 16 mai au Centre National de la Danse à Pantin . Pour ce duo, elle évolue aux côtés de la danseuse suisse Tamara Bacci avec qui elle collabore depuis 2005.

Publicité

En attendant de rencontrer Cindy Van Hacker vers 16h20, la comédienne Maryline Canto poursuit le déballage de sa bibliothèque avec un extrait d’Histoire d’une vie d’Aaron Appelfeld , dans une traduction de Valérie Zenatti. Une lecture que l'on écoute ici.

Sur le** Polaroïd** du jour, apparaît une marche nocturne.

Vers 16h50, nous écoutonsun nouveau poème de Charles Reznikoff.

Programmation musicale

  • Lucio Battisti,* Ancora Tu *
  • Miossec, Samedi soir au Vauban

- * BO du spectacle Drift de * Cindy Van Acker, musique deVincent Haenni et Denis Rollet

- * Mika Vainio, Elämän puu*

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Inès Dupeyron
Collaboration
Anne-Laure Chanel
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration