Publicité
En savoir plus
Laurent Gaudé
Laurent Gaudé
- baert

Pour seul cortège: des voix, et au bord de la mort, un homme, Alexandre, une femme, Dryptei. Ils sont réunis par une seule obsession : échapper à l’Empire. En plein banquet, l’Empereur Alexandre vacille et ce que l’on prend d’abord pour un étourdissement, est en fait un mal plus profond, qui le condamne instantanément. Il ne lui reste que peu de temps à vivre, que peu de temps à l’Empire pour s’imaginer une suite. Le corps est transporté, et dans ce dernier périple, mêlé au récit de deux autres au moins, qui lui sont indissociables, c’est l’entremêlement des voix, les pleurs des femmes qui soutiennent Alexandre vers une dernière guerre, celle qui peut libérer à la fois de l’héritage et du tombeau, celle qui apprend enfin à mourir. C’est un texte fiévreux où tous les personnages sont messagers d’une histoire plus ancienne que la leur, où tous naviguent dans des états limites.

Laurent Gaudé signe Pour seul cortège , un roman est publié aux éditions Actes Sud.

Publicité

Pour commencer, nous nous promenons dans les rayons de la bibliothèque de la comédienne Macha Méril. Elle a décidé de n’en sortir que des auteurs femmes. Après Sand ou Colette hier, c’est au tour de Marguerite Duras. **Macha Méril nous lit un extrait de Un barrage contre le Pacifique ** , paru en 1950.

L’image Polaroïd du jour est brouillée, mais il neige aussi dehors.

Sur le plateau final, un poète chanteur. Celui qui invoque les anarchistes dans une note ténue et impossible à dissoudre. **Léo Ferré est le poète de nos jours cette semaine. **

Programmation musicale **Myriam Makeba, Pata pata ** **Grasscut, Stone lions ** **Devendra Banhart, Quedata luna **

Références

L'équipe

Marie Richeux
Marie Richeux
Marie Richeux
Production
Anne-Laure Chanel
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration