Publicité
En savoir plus
Catherine Guigon
Catherine Guigon
- baert

Il y a femmes du monde et femmes du demi-monde. Elles collectionnent les amants protecteurs et les pierres précieuses. Elles ont la beauté comme principal argument, leurs rondeurs, leurs cheveux, leurs toilettes, leurs danses affolent premiers comme derniers rangs. Elles se disputent l’ascencion sociale qui leur permettra, illusoirement ou non, de prendre une revanche sur leur jeunesse. C’est l’aube du vingtième siècle la première guerre mondiale n’a pas encore obscurci le tableau. C’est la belle époque, et l’époque est aux belles. Folies Bergères, Olympia, Moulin Rouge, revues en tout genre les mettent à l’honneur, avant qu’elles ne se servent de la publicité, de l’image à tout va pour faire valoir leur image. Mais c’est pour mieux vous plumer mon enfant, car l’argent motive ces dames. Si elles couchent elles choisissent, et sont favorites plutôt que putains. Elles inspireront les artistes, et peupleront les nuits longues du Paris débridé, et de Nice en hiver. Seulement voilà, s’il fait bon évoquer les Cocottes aujourd’hui, c’est qu’elles ont fait à leur manière planer un premier vent de liberté sur la condition féminine, culte de la femme que n’obscurcissait même pas l’homosexualité, c’est vous dire...

.
.
- Photo-Re-Pubblic

Catherine Guigon leur consacre un gros et beau livre, rempli d’images et d’archives superbes: **Les ** Cocottes, Reines du Paris 1900 , paraît chez Parigramme.

Publicité

C’est en cuisine que nous poursuivons le déballage de bibliothèque de Noémie Lvovsky . Trois chats, plus beaux les uns que les autres, ont trouvé leur place dans la mallette du technicien preneur de son, tandis que*La vie matérielle * de Marguerite Duras s’apprête à être lue . Duras disait de ce recueil qu’aucun des textes n’y reflétait ce qu’elle pensait de façon générale du sujet abordé, parce qu’elle ne pense rien de façon générale. Sauf l’injustice sociale.

Le Polaroïd du jour se développe en cuisine, lui aussi.

Et sur le plateau de la fin, la poésie deGherasim Luca mijote.

Margaretha Zelle alias Mata Hari
Margaretha Zelle alias Mata Hari

Programmation musicale **Jacques Higelin, *Tête en l'air * ** **ALT-J, Estocada ** *Orchestre des bals de l'Opéra - direction Bosc, La Marche des Folies Bergère * (musique de Lincke enregistrée vers 1902-1904) *Patti Labelle , Lady marmelade * **

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Anne-Laure Chanel
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration