"L'auteur" (4/5) : Quoi, "cinéma d'auteur" ?

France Culture
France Culture
Publicité
Avec

**Quatrième question posée à la notion d’auteur, aujourd’hui au cinéma avec les cinéastes Justine Triet et Antonin Peretjatko. **

"La fille du 14 juillet" d'Antonin Peretjatko
"La fille du 14 juillet" d'Antonin Peretjatko

Nous avons jusqu’alors envisagé l’auteur dans le champ littéraire : son travail, son statut économique et social, sa relation à l’institution, au lecteur. Aujourd’hui interrogeons l’auteur au cinéma, et éventuellement le cinéma d’auteur. Lorsque l’on prononce « cinéma d’auteur », on convoque toute une histoire de la critique, toute une culture cinéphile. Godard, Truffaut, Bazin, Rohmer et confrères. C’est une chose. En même temps, La Bataille de Solferino et La fille du 14 juillet , deux films sortis en salle en 2013, posent, dans ce qu’ils sont à l’écran, dans ce qu’ils proposent au spectateur, la question de l’auteur de manière tellement personnelle qu’il s’agit peut-être de partir d’eux. Tout court. Le film fait par des auteurs, contient ou malaxe, a digéré la pensée même de l’auteur qui les a précédés. Nous n'avons pas forcément relevé toutes les références à la Nouvelle Vague que contient apparemment La fille du 14 juillet , mais nous avons ri ri. Et il nous a semblé qu’un auteur nous permettait cette espace dissidence, en écrivant avec cet humour. De la même façon, dans La bataille de Solferino , il nous a semblé que c’était une auteure qui interrogeait la loi, la limite de la loi, la loi comme limite. Ce sont donc deux auteurs ayant créé des cadres, dans lesquels, nous spectateurs, avons joui d’une liberté et d’un déplacement qui apparaissent aussi nouveaux que désirables.

Publicité

Ce sont donc deux auteurs que nous invitons aujourd’hui à parler cinéma. On remarquera au passage, que leurs deux films traitent des archétypes français : une élection présidentielle et une fête nationale. Justine Triet a réalisé La bataille de Solferino et Antonin Peretjatko, La fille du 14 juillet (produits tous deux par Ecce FIlms).

Auparavant, nous accueillons les choix littéraires de Julien Boisselier . Il lit aujourd’hui un extrait des Cahiers de Malte Laurids Brigge de Rainer Maria Rilke.

Le Polaroid du jour développe lentement…un homme et un autre.

Vers 16h50, un poème de Georges Schéhadé vous sera lu par Céline Samie de la Comédie Française.

Programmation musicale :

**- ** Philippe Sarde,Les choses de la vie

  • Radio Elvis, Goliath

**- ** Bertrand Burgalat, Bardot's dance

L'équipe