Publicité
En savoir plus

Quatrième moment dans cette semaine faite de promesses, avec Jean Lebrun, auteur de Notre Chanel , paru aux éditions Bleu autour. Un livre qui peut s’apparenter à une ou plusieurs promesses tenues. Agrégé d'histoire, Jean Lebrun est l’homme de radio que vous connaissez probablement, il a longtemps officié sur France Culture, et produit désormais La marche de l’histoire sur France Inter.

.
.

Allez savoir combien de promesse sont tenues dans ce livre, par ce livre... Dans les années 80, s’entame une enquête autour de Gabrielle Chanel. L’idée est de parler d’elle autrement, en écoutant ceux qui ne s’expriment pas comme des pages. Note d’intention ambitieuse pour qui s’attaque au mythe de la femme à la petite robe noire battu et rebattu. Cette note est signée à quatre mains par deux hommes qui s’aiment et quadrillent alors la France, en se laissant guider par les traces de Mademoiselle. L’un des deux hommes tombe malade, cette aventure prend momentanément fin avec sa mort et la guerre qu’impose à tout corps le virus du Sida. Si la promesse tenue prend la forme d’un livre, alors il faut le regarder ce livre. En dehors de quelques visages, les photos reproduites montrent principalement des maisons. Les lieux, l’importance de ces lieux. Une cartographie calme des murs que l’on habite, comme si la pierre était un rendez-vous adéquat avec ceux qui ne sont plus là, comme si les murs étaient la preuve tangible du passage de certaines vies et de certains amours à peine prononcés, mais bien réels. La photo de Chanel en couverture, montre son visage voilé et on lui présente un masque prêt à être porté. Il s’agira donc de dire sans dire, d’échanger les masques et les paravents, et de rendre la pierre garante de la pudeur et du secret. Si plusieurs questions sont posées au début du livre et qui concerne la perte de l’être aimé, la publication de Notre Chanel répond à la plus simple peut-être, posée par Bernard Costa, avant de mourir. « Dis, notre livre, tu l’écriras ? »**. ** **Notre Chanel de ** **Jean Lebrun a paru tout récemment aux éditions Bleu autour. Un livre signé d’une plume plurielle et pleine de fidélité. **

Publicité

Mais vous savez qu'ici, tout commence par une lecture . C’est la comédienne et auteure Violaine Schwartz qui déballe sa bibliothèque cette semaine. Elle choisit aujourd’hui de vous lire un poème de Gherasim Luca , probablement l’un de ses plus fameux: "Prendre corps" . On l’écoute.

Sur le Polaroïd du jour apparait une chanteuse en coulisses.

Vers 16h50, ce sont les * Sonnets de Shakespeare que nous écoutons dans la voix de Michel Vuillermoz* .

Programmation musicale

  • Juliette, *Rimes féminine *

*- * Klo Pelgag, Les corbeaux

- * Orchestre National de l'Opéra de Monte-Carlo (dir. Markevitch), Le Train bleu* (ballet en un acte de Bronislava Nijinska, musique de Darius Milhaud, livret de Jean Cocteau, décors d'Henry Laurens, costumes de Coco Chanel, Créé par les Ballets russes de Serge de Diaghilev au Théâtre des Champs-Élysées le 20 juin 1924)

- Salve regina , par le choeur des moines de l'Abbaye de Cîteaux

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Inès Dupeyron
Collaboration
Anne-Laure Chanel
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration