Publicité
En savoir plus

Premier temps d'une semaine "Matières à rire". Notre exploration du rire commence avec Nicolas Go, docteur en Philosophie, maître de conférences en Sciences de l'éducation à l'université de Rennes 2. Il signait en 2004 Le rire philosophique , paru dans L'art de la joie, essai sur la sagesse (réed. Le livre de Poche 2012).**
Nous convoquerons deux éclats, le rire philosophique et le rire des enfants. Pour la simple et bonne raison qu’ils sont sérieux, qu’ils s’adossent au sérieux, à la lucidité, tous les deux et chacun à leur manière. Le premier rire est un rire martial en ce qu’il affronte le réel tout entier, et ne se dérobe pas face à la conscience de la mort. C’est en quelques sortes la poursuite de la discussion engagée avec le philosophe Clément Rosset la semaine dernière à propos du réel, et le développement d’ une pensée de la joie. Le second rire, celui des enfants, parce qu’il témoigne d’une autre jubilation face à ce qui est. Et défend l’idée selon laquelle nous serions dotés d’une égale propension à se réjouir de l’existence. Se mettre à l’écoute des rires, c’est aussi éviter à la philosophie de se prendre trop au sérieux, et lui demander ne pas oublier le caractère dérisoire de sa quête face à l’opacité du réel. Le sérieux réclame du rire pour ne pas tomber dans le ridicule de la gravité, pour citer Nicolas Go. Nous nous appuierons sur deux de ses articles: l’un constitue un chapitre de son livre L’art de la joie. Essai sur la sagesse , réédité au Livre de Poche l’année dernière, et l'autre intitulé "Le rire des enfants: écoute et partages", paru en 2009 dans l'excellente revue Humoresques dont le numéro 30 était consacré à L'enfance du rire.

Le début du début d’un rire s'esquisse avec notre invité Nicolas Go , docteur en philosophie, maître de conférences en Sciences de l'éducation à l'université de Rennes 2. Si le rire est le propre de l’homme (quoique certains en discutent), alors la philosophie s’y penche. L’occasion de ne point trop se prendre au sérieux, mais de le faire sérieusement.

Publicité

L'heure débute avec le déballage d’une nouvelle bibliothèque. Le principe est inchangé : nous nous rendons chez un comédien, ou une comédienne, qui pioche dans ses rayons cinq textes lui tenant à cœur. Cette semaine, la comédienne **Anne Brissier ** se prête à l’exercice, elle commence avec un extrait du Chant XXIV de L’Enfer de Dante.

L’image Polaroïd du jour, ce sont des voix qui flottent dans le répondeur.

En fin d’émission, nous écoutons un Poème du jour de Georges Fourest .

Programmation musicale

Robert Mitchum, From A Logical Point Of You (album Calypso )

Laurie Anderson, O superman (for massenet)

Henri Salvador,* Le rire (Henri Salvador s'amuse!)* (album Chansons douces / Salvador s’amuse )

Jacques Prévert, Il ne faut pas rire avec ces gens-là (album Le soleil brille pour tout le monde )

Ali Akbar Khan, Alap

Références

L'équipe

marie Richeux
marie Richeux
Marie Richeux
Production
Anne-Laure Chanel
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration