The "Blue Swallow Motel" - Tucumcari
The "Blue Swallow Motel" - Tucumcari - Sylvain L. / Flickr
The "Blue Swallow Motel" - Tucumcari - Sylvain L. / Flickr
The "Blue Swallow Motel" - Tucumcari - Sylvain L. / Flickr
Publicité

Antoine Bello, écrivain, dépeint dans son nouveau roman le portrait d'un homme enfermé dans une vie de rêve, une cage dorée étouffante, et qui, pour s'en échapper et revendiquer sa liberté, simule sa mort et fuit à travers une Amérique idéale...

Avec

Jeudi polar dans Paso Doble avec :

Antoine Bello, écrivain, pour L’homme qui s’envola, aux éditions Gallimard, collection Blanche.

J’ai une obsession du temps qui ne s’explique pas, on est câblés comme ça ou pas...

Publicité

Résumé de l'éditeur

Walker a tout pour être heureux. Il dirige une florissante entreprise au Nouveau-Mexique et sa femme, la riche et belle Sarah, lui a donné trois magnifiques enfants. Et pourtant, il ne supporte plus sa vie. Entre sa famille, son entreprise et les contraintes de toutes sortes, son temps lui échappe. Une seule solution : la fuite. Walker va mettre en scène sa mort de façon à ne pas peiner inutilement les siens.
Malheureusement pour lui, Nick Shepherd, redoutable détective spécialisé dans les disparitions, s’empare de son affaire et se forge la conviction que Walker est encore vivant. S’engage entre les deux hommes une fascinante course-poursuite sur le territoire des États-Unis. En jeu : la liberté, une certaine conception de l’honneur et l’amour de Sarah.
L’homme qui s’envola, balayé par le grand souffle de l’aventure, est aussi un récit pénétrant sur la fragilité des réussites humaines.

Le Pony Bridge aux 38 arches sur la Route 66 à Geary près d'Oklahoma City
Le Pony Bridge aux 38 arches sur la Route 66 à Geary près d'Oklahoma City
- Sylvain L. / Flickr

Walker sent qu’il a besoin de temps pour lui, il veut revendiquer sa liberté et pouvoir faire ce qu’il veut sans rendre de comptes à personne.