Hadamar (Allemagne) avril 1945 : Le personnel de l'hôpital psychiatrique où fut pratiqué le T-4 Euthanasia Programme (Euthanasie des déficients mentaux, malades incurables etc) mis en place par les Nazis et qui perdura jusqu'en 1945 ©AFP - © Usis-Dite/Leemage
Hadamar (Allemagne) avril 1945 : Le personnel de l'hôpital psychiatrique où fut pratiqué le T-4 Euthanasia Programme (Euthanasie des déficients mentaux, malades incurables etc) mis en place par les Nazis et qui perdura jusqu'en 1945 ©AFP - © Usis-Dite/Leemage
Hadamar (Allemagne) avril 1945 : Le personnel de l'hôpital psychiatrique où fut pratiqué le T-4 Euthanasia Programme (Euthanasie des déficients mentaux, malades incurables etc) mis en place par les Nazis et qui perdura jusqu'en 1945 ©AFP - © Usis-Dite/Leemage
Publicité
Résumé

1941, l'hôpital psychiatrique d'Hadamar devient un institut d'euthanasie nazie où perdent la vie environ 15 000 handicapés mentaux, psychotiques, schizophrènes... Le nouveau roman d'Oriane Jeancourt place son intrigue à l'été 45, en forme d'enquête et fiction dans le chaos de l'Allemagne vaincue.

avec :

Oriane Jeancourt-Galignani (romancière, directrice adjointe de la rédaction du magazine Transfuge).

En savoir plus

Aujourd'hui, dans Paso Doble :

Oriane Jeancourt, auteure et rédactrice en chef du magazine Transfuge pour son nouveau roman Hadamar aux éditions Grasset.

Dans le roman, on voit comment les enfants des Jeunesses hitlériennes, biberonnés par la propagande, vont devenir les meilleures armes des nazis dans les années 30

Publicité
Hadamar (Allemagne) avril 1945 : Deux médecins de l'hôpital psychiatrique où fut pratiqué le T-4 mis en place par les Nazis et qui perdura jusqu'en 1945 : Le procès de cet hôpital commença en octobre sous l'autorité des forces alliées
Hadamar (Allemagne) avril 1945 : Deux médecins de l'hôpital psychiatrique où fut pratiqué le T-4 mis en place par les Nazis et qui perdura jusqu'en 1945 : Le procès de cet hôpital commença en octobre sous l'autorité des forces alliées
- © Usis-Dite/Leemage

Résumé de l'éditeur

1945. Un homme sort de Dachau. Il y a été emprisonné pour ses articles d’opposition au Troisième Reich qui vient de s’effondrer. Dans le désastre physique et moral de l’Allemagne vaincue, il part à la recherche de son fils, dont il ne sait plus rien depuis qu’il l’a inscrit aux Jeunesses hitlériennes avant d’être emprisonné. Il retourne dans sa ville natale. Les habitants sont énigmatiques, fuyants : une femme élude ses questions ; un soldat américain venu enquêter sur un mystérieux programme « Aktion T4 » des nazis garde des informations secrètes. C’est alors que l’homme entend des rumeurs au sujet de l’hôpital d’Hadamar. Il s’y rend, décidé à retrouver son fils, quel que soit le prix de sa quête.

Coup de cœur littéraire :
Le pas suspendu de la révolte, de Mathieu Belezi, aux éditions Flammarion

Coup de cœur cinématographique :
Diamond Island de Davy Chou