Détail de la pochette de l'album "Dans L'Air" (2017). Plusieurs interprètes des générations suivantes reprennent les chansons phares d'Alain Souchon
Détail de la pochette de l'album "Dans L'Air" (2017). Plusieurs interprètes des générations suivantes reprennent les chansons phares d'Alain Souchon
Détail de la pochette de l'album "Dans L'Air" (2017). Plusieurs interprètes des générations suivantes reprennent les chansons phares d'Alain Souchon - Alain Souchon / Label: Polydor – 576487-6
Détail de la pochette de l'album "Dans L'Air" (2017). Plusieurs interprètes des générations suivantes reprennent les chansons phares d'Alain Souchon - Alain Souchon / Label: Polydor – 576487-6
Détail de la pochette de l'album "Dans L'Air" (2017). Plusieurs interprètes des générations suivantes reprennent les chansons phares d'Alain Souchon - Alain Souchon / Label: Polydor – 576487-6
Publicité
Résumé

Ni militariste, ni mercanti, ni macho, voici ce que n’est pas l'homme chanté par Alain Souchon, car on se définit aussi, en partie, par ce qu’on n’est pas. Rêveur, gauche, moqueur, il incarne une nouvelle masculinité, de "Qu’est-ce qu’ils ont les hommes", en 1972, à "Un terrain en pente", en 2019.

avec :

Alexis Brocas (Journaliste, romancier, critique et rédacteur en chef du magazine, "Lire").

En savoir plus

"Souchon, note Charles Dantzig a su cristalliser l'homme des années 1970-1990 et l'a rendu séduisant. Il a capté quelque chose d’existant, un effluve, un genre, un air. En se chantant parfois, en inventant à d’autres ; il a révélé quelque chose de la masculinité dans sa génération et dans la suivante, conception très combattue aujourd’hui". 

Ses premières chansons, "Je suis bidon", "Allo Maman Bobo", J'ai dix ans..." accompagnent une société qui "se détend", qui s'assouplit sous Giscard, "Il y a de la Rumba dans l'air", chante-t-t-il pour railler celui-ci, et alors que la maladresse du Grand Blond à la chaussure noire charme le grand public. 

Publicité

Charles Dantzig souligne que "_L'homme de Souchon, c'est une allure. Le public confond souvent le personnage et le chanteur. Mais qui peut dire que c'est lui-même qu'il chante ?" demande l'écrivain. Comme le narrateur d’ "_A la recherche du temps perdu" qui semble se confondre avec Proust, certains prennent Alain Souchon pour l'homme qu'il chante. Il faut distinguer les deux". 

Qui est l'homme chanté par Alain Souchon ? Charles Dantzig reçoit Alexis Brocas, Rédacteur en chef adjoint de Lire magazine littéraire. Il a publié le roman La Honte de la galaxie, Sarbacane, en 2021.

Pour Alexis Brocas, l'homme que décrit Souchon "a encore un peu de l'enfant en lui, il n'est pas conquérant, pas pressé, pas raciste, comme le raconte la chanson "Poulailler's song", il n'est en effet pas macho, pas matérialiste.... Sa mise est un peu négligée, mais seulement un peu, et et il a assez de suite dans les idées pour faire une œuvre d'art..."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Auteur : Alain Souchon, chanteur, né en 1944.

Œuvre : de nombreuses chansons, de « Qu’est-ce qu’ils ont les hommes », en 1972, à « Un terrain en pente », en 2019.

Personnage : l’homme de Souchon.

Bibliographie

Alain Souchon, discographie complète

Alain Souchon, Collection, 10/18

Alexis Brocas, La Honte de la galaxie, Sarbacane

Mireille Colignon, Alain Souchon, j’veux du léger, Les Belles Lettres

Jean de La Ville de Mirmont, L’Horizon chimérique, Les Cahiers rouges

Charles Dantzig et Personnages en personne sur Facebook : https://www.facebook.com/charles.dantzig

Instagram : cdantzig

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.