France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Le 16 octobre dernier, Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur et de l'Immigration publiait une circulaire assouplissant les règles de naturalisation pour devenir Français. Une autre circulaire est sur le point de sortir. Elle donnera cette fois les nouvelles consignes en matière de régularisation pour obtenir des titres de séjour.

Un texte particulièrement attendu par les associations de défense des adolescents sans papiers.

Publicité

Car depuis la loi du 26 novembre 2003, un jeune étranger scolarisé en France n'est plus automatiquement régularisé à sa majorité. A 18 ans, ces élèves en situation irrégulière reçoivent donc des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) malgré leur scolarisation.

C'est le cas de plusieurs lycéens que nous n'avons rencontrés et qui témoignent de leurs situations souvent très difficiles.

Aujourd'hui, le Réseau Education Sans Frontières (RESF) demande à Manuel Valls de prendre en compte leur situation dans sa circulaire. Le collectif organise à Evry samedi 27 octobre un rassemblement d'anciens lycéens régularisés et d'élèves actuellement sans papiers. (lien RESF)

Pixel Régularisation -  Janat, Cedric Antoine, Richard Moyon
Pixel Régularisation - Janat, Cedric Antoine, Richard Moyon
© Radio France

Janat, lycéenne sans papiers : *** "je ne peux pas rentrer en Egypte"* ** ** ****

Pixel Régularisation -  Janat
Pixel Régularisation - Janat
© Radio France

Écouter

1 min

Plus d'une dizaine d'élèves sans papiers sont actuellement scolarisés au lycée professionnel Jean Monnet de Chatillon, au sud de Paris.

C'est l'un des établissements les plus concernés par cette problématique.

Janat est une jeune égyptienne de 20 ans . Elle est arrivée en France en 2010, et depuis six mois, elle se rend au lycée la peur au ventre car elle peut être arrêtée et expulsée à tout moment :

Malgré les nombreux appels lancés à Manuel Valls, à l'heure actuelle** la règle reste la même : trois ans de scolarisation "assidue" pour obtenir un titre de séjour** .

Janat étant en France depuis deux ans, elle ne rentre donc pas dans ces critères. Cela changera t-il dans la nouvelle circulaire ? Il faudra attendre sa publication à la mi-novembre pour le savoir.

Depuis longtemps, les partis de gauche, y compris le Parti Socialiste, ont pris la défense de ces jeunes sans papiers. Aujourd'hui au pouvoir, le PS est donc très attendu sur sa politique migratoire mise en œuvre par Manuel Valls.

Une politique jugée encore trop proche de celle de Nicolas Sarkozy par les associations. Jérôme Guedj, le président du Conseil Général de l'Essonne répond à leurs critiques :

Écouter

2 min

Voici vos contributions sur Twitter à ce sujet

[View the story "Moi, lycéen sans papiers. Et après ?" on Storify]
Ming : de la scolarité sans papiers à la citoyenneté française
Il faut revenir en 2003 pour comprendre comment ces enfants ce sont retrouvés dans cette situation.

La loi du 26 novembre 2003 a changé les règles de régularisation.

Désormais, un jeune scolarisé devait avoir été pris en charge pendant trois ans par les services sociaux du Conseil Général (ASE, Aide Sociale à l'Enfance) et être arrivé en France depuis cinq années.

Pixel Régularisation - Armelle Gardien
Pixel Régularisation - Armelle Gardien
© Radio France

En remplissant ces critères, il obtenait un titre de séjour à ses 18 ans.

Cela a conduit des dizaines d'élèves dans la clandestinité car ils ne répondaient plus aux conditions demandées.

En 2004, les enseignants ont commencé à voir apparaitre des élèves sans papiers menacés d'expulsion.

C'est alors qu'est né le Réseau Education Sans Frontières (RESF) dont Armelle Gardien est l'une des fondatrices :

Écouter

1 min

L'un des premiers lycéens à avoir été aidé par RESF s'appelle Ming.

Un jeune Chinois vendu à un passeur par sa famille . Tombé aux mains de la mafia chinoise à Paris qui l'a exploité pendant un an dans un atelier de couture clandestin . Il a réussi à s'enfuir en prenant un train au hasard qui l'a mené à Evreux.

Pixel Régularisation -  dessin
Pixel Régularisation - dessin
© Radio France

Sur place, il a été pris en charge par le Conseil Général. Au lycée, c'est un jeune garçon maigre comme un clou, qui ne se sépare jamais de son dictionnaire.

Il apprend le français en quelques mois, et devient un bon élève.

Une scolarité stoppée dans son élan en août 2004, quand il reçoit une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF).

Voici un extrait du reportage de Christine Moncla qui avait rencontré Ming à l'époque :

Écouter

10 min

Mon rêve c'est de pouvoir maintenant mener une vie normale

Pixel Régularisation -  rencontre
Pixel Régularisation - rencontre
© Radio France

La mobilisation de son lycée et du RESF lui a permis d'être régularisé en 2005. Il est désormais citoyen français.

Nous l'avons retrouvé huit ans après, ainsi que l'un de ses anciens professeurs Cédric Antoine, qui l'avait épaulé.

Aujourd'hui, Ming est un jeune homme bien dans sa peau . Il travaille en CDI dans la restauration dans la région d'Evreux. Il vit avec sa petite amie et rêve maintenant de fonder une famille :

Écouter

1 min

Liés par l'histoire de Ming, Cédric Antoine et son ancien élève sont toujours restés en contact. Et ils se revoient au moins une fois par an :

Écouter

1 min

Cédric Antoine, l'ancien professeur de Ming, se souvient de chaque étape de la bataille pour lui obtenir des papiers :

Écouter

3 min

RESF continue son combat
**Depuis sa création en 2004, le Réseau Education Sans Frontières a essaimé dans toute la France. Il est composé essentiellement de bénévoles souvent issus de l'enseignement. **

Pixel Régularisation -  Richard Moyon
Pixel Régularisation - Richard Moyon
© Radio France

**RESF n'a pas de dirigeant officiel et souhaite rester un mouvement égalitaire. ** Il est toutefois porté par une figure "historique" : Richard Moyon .

Un ancien professeur de Lettres et d'Histoire au lycée Jean Jaurès de Châtenay-Malabry.

Pour lui permettre d'animer le réseau pendant toutes ces années, les syndicats du lycée lui ont accordé une décharge syndicale. Il vient de prendre sa retraite de l'enseignement… mais pas de la politique. Son portrait par Armelle Gardien, et par lui-même :

Écouter

2 min

Combien d'élèves ont été expulsés depuis 2003 ? Combien ont été régularisés ? Et qu'attend le RESF de la future circulaire ? Les réponses d'Armelle Gardien :

Écouter

2 min

**Christine Moncla, Abdelhak El Idrissi **

Références

L'équipe

Éric Chaverou
Collaboration
Abdelhak El Idrissi
Collaboration
Isabelle Lassalle
Isabelle Lassalle
Isabelle Lassalle
Collaboration