Publicité
En savoir plus

On passe beaucoup de temps à se demander ce que pourraient être les humanités numériques (digital humanities), ce que pourraient être les sciences humaines à l’heure du numérique. Eh bien nous allons aujourd’hui illustrer une possibilité de l’alliance des humanités et de l’informatique avec un projet passionnant : l’atlas e-Diasporas. L’atlas e-Diasporas est une cartographie des diasporas numériques, des diasporas telles qu’elles apparaissent dans les réseaux. Diasporas turques, indiennes, chinoises sont représentées dans les réseaux par des sites institutionnels, associatifs, politiques, touristiques, utilitaires. Et ces sites dessinent des cartes. **Mais que disent ces cartes ? Que disent-elles de la manière dont les diasporas se représentent, se vivent, se relient au pays d’origine ou de destination ? Ces cartes invitent-elles à repenser un peu la notion de diasporas ? **

Dana Diminescu
Enseigne à Télécom Paristech. Directrice scientifique du programme TIC migrations de la FMSH. Elle est la conceptrice et la coordinatrice de ce projet e-Diasporas.

Publicité

Emmanuel Ma-Mung
Géographe. Directeur de recherche au CNRS où il étudie les migrations, et en particulier la diaspora chinoise. Et c’est à la e-diaspora chinoise qu'il s'est intéressé dans le cadre du projet e-Diaspora. Membre du laboratoire de recherche MIGRINTER.

William Berthomière
Au téléphone depuis Poitiers. Géographe. Chercheur au CNRS et co-rédacteur en chef de la Revue européenne de migrations internationales. Dans le cadre de l’atlas des e-diasporas, il s'est intéressé à la e-diaspora française. Également membre du laboratoire de recherche MIGRINTER.

** Lecture de la semaine** *[

logo InternetActu.net
logo InternetActu.net
© Radio France

](http://www.internetactu.net/author/xavierdelaporte/)*

Qu'est-ce que la technologie essaie de nous dire ? **
La lecture de la semaine est un très beau texte publié dans The Atlantic par mon nouveau héros Alexis Madrigal. Il s’intitule « quand les journaux étaient nouveaux ou comment les Londoniens parlèrent de la peste » : « Certains disent que la peste a été d’apportée d’Italie, d’autres du Levant, parmi d’autres choses importées chez nous par la flotte turque d’autres encore disent qu’elle vient de Chypre », écrit Daniel Defoe en ouverture de son récit historique Journal de l’année de la Peste (1722). Le livre, que beaucoup ont lu comme un roman, portait un sous-titre évocateur pour nous, écrit Alexis Madrigal : « observations et souvenirs des faits les plus remarquables, aussi bien publics que privés qui se sont déroulés à Londres en 1665 ». Un texte présenté comme l’œuvre d’un citoyen « demeuré pendant ce temps à Londres » et révélant une intrigue, « jamais rendue publique jusqu’ici ». [...] Suite.

Le bureau La cyber-apocalypse n'aura pas lieu ** Comment une cyber-attaque ciblée peut-elle surcharger le réseau mondial ? Une question qu'il convient manifestement de se poser après, on en a parlé dans les journaux ça doit être vrai, la plus grande attaque par déni de service jamais vue dans l'histoire... [attaque par déni de service – version numérique du sitting , de l'occupation : il s'agit de paralyser une place/un tuyau en la saturant de monde/de données. Sauf qu'en fait, le réseau mondial s'en est très bien sorti. C'est toujours comme ça avec internet, c'est pas parfait mais ça marche toujours, et comme il y a plein de gens qui le surveillent en temps réel grâce à un réseau mondial de sondes disposées ça et là, comme les statistiques de trafic sont publiques, on peut bien jouer à faire peur au monde entier, en général ça ne dure qu'un temps. [...] Suite.

** Place de la Toile - #pdlt** ***[

](http://twitter.com/xporte "Place de la toile sur twitter") [

twitter
twitter

](https://twitter.com/#%21/thibnton) [

facebook
facebook

](http://www.facebook.com/pages/Place-De-La-Toile/154486234601301 "Place de la toile sur Facebook")* **