Publicité
En savoir plus

P. Waelbroeck, P. Aigrain, F. Latrive, B. Jean D. Abgrall©Radio France

Première partie : L'intervention de Christophe Lameignère, PDG de Sony Music France (et président de la SNEP syndicat national de l’édition phonographique) postée avant-hier sur le site du Nouvel Observateur est d'une grande violence et semble illustrer le fait que rejouer un débat pour ou contre Hadopi n’est pas ce qu’il y a de plus intéressant aujourd’hui. Car le 15 septembre prochain (mardi), sera soumis au vote solennel des députés le projet de loi Hadopi II, volet sanction de la loi sur le téléchargement illégal dont on se souvient qu’elle avait été censurée par le Conseil Constitutionnel en juin dernier. Et, sauf coup de théâtre, elle devrait être votée. Une commission mixte paritaire (7 députés, 7 sénateurs) sera ensuite réunie pour établir une version commune du projet de loi, déjà adopté par le Sénat. Et Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture et de la communication, d’annoncer la création d’une commission chargée de réfléchir à l’amélioration de l’offre légale et à la rémunération des artistes. Commission présidée par Patrick Zelnick, le PDG de Naïve. Nous avons décidé en toute modestie dans cette Place de la toile de faciliter le travail de cette commission en lui fournissant quelques pistes de réflexion sur ce qui pourrait être des alternatives possibles à Hadopi, ou pour être plus exacte, au modèle défendu par le projet de loi Création et Internet dans son ensemble. J’ai demandé à Philippe Aigrain , Benjamin Jean et Patrick Waelbroeck qui réfléchissent activement à ces questions de nous éclairer. Deuxième partie : Chris Anderson, rédacteur en chef du magazine américain Wired et théoricien de la « longue traîne » a récemment publié un nouvel opus qui vient de paraître en France : Free, entrez dans l’économie du gratuit, un livre tout à fait intéressant qui fait de la gratuité, mais une forme inédite de gratuité tout à fait propre aux nouvelles technologies, le modèle nécessaire de l’économie du net. J’ai demandé à Florent Latrive , journaliste à Libération, responsable de Libelabo.fr, la partie audio et vidéo du site Web de Libération.fr de venir nous donner sa lecture du livre Chris Anderson. Sa lecture nous intéressant d’autant plus que la nouvelle version de libération.fr, ressemble beaucoup à un des modèles décrits par Anderson dans son livre, modèle qu’Anderson nomme le « freemium ».

Publicité
Références

L'équipe

Daphné Abgrall
Collaboration