Jean Rouch, l'Homme-Cinéma: "Ingénieur, ethnographe, cinéaste, il était avant tout un artiste"

Photo de gauche: Jean Rouch et sa caméra A13 au Ghana en 1954. De haut en bas: photogrammes des films Cocorico ! Monsieur Poulet (1974), Initiation à la danse des possédés (Niger, 1949) et Jaguar (1968)
Photo de gauche: Jean Rouch et sa caméra A13 au Ghana en 1954. De haut en bas: photogrammes des films Cocorico ! Monsieur Poulet (1974), Initiation à la danse des possédés (Niger, 1949) et Jaguar (1968) -  BnF, Fonds Jean Rouch, CNC © CNRS/ CFE /Jocelyne Rouch © Les Films du jeudi
Photo de gauche: Jean Rouch et sa caméra A13 au Ghana en 1954. De haut en bas: photogrammes des films Cocorico ! Monsieur Poulet (1974), Initiation à la danse des possédés (Niger, 1949) et Jaguar (1968) - BnF, Fonds Jean Rouch, CNC © CNRS/ CFE /Jocelyne Rouch © Les Films du jeudi
Photo de gauche: Jean Rouch et sa caméra A13 au Ghana en 1954. De haut en bas: photogrammes des films Cocorico ! Monsieur Poulet (1974), Initiation à la danse des possédés (Niger, 1949) et Jaguar (1968) - BnF, Fonds Jean Rouch, CNC © CNRS/ CFE /Jocelyne Rouch © Les Films du jeudi
Publicité

Plan large sur Jean Rouch, l'Homme-Cinéma, cinéaste ethnographe, explorateur et pionnier du cinéma direct avec Alain Carou, Andrea Paganini, Jean-Paul Colleyn et Mathieu Macheret.

Avec
  • Andrea Paganini Universitaire, délégué général du Centenaire Jean Rouch 2017
  • Jean-Paul Colleyn Anthropologue, spécialiste des cultes de possession en Afrique
  • Alain Carou Conservateur à la Bibliothèque nationale de France
  • Mathieu Macheret Critique de cinéma, journaliste au Monde et aux Cahiers du Cinéma

D’où vient notre émotion quand on regarde une image de Rouch? Jean Rouch, "sorcier blanc de l’Afrique et du cinéma", comme l’avait appelé le journal Le Monde à sa disparition, était tout à la fois refondateur du cinéma ethnographique, pionnier du cinéma direct et inventeur du "cinéma-vérité", précurseur de la Nouvelle Vague, ethnologue hétérodoxe et cinéaste aventureux, et grand génie blagueur. Il sera l'auteur de 180 films (dont un tiers sont inachevés), parmi lesquels des pierres de touche de l’histoire du cinéma : Les Maîtres Fous, Moi, un Noir, Jaguar, ou encore Chronique d’un été, avec Edgar Morin.

Jean Rouch aurait eu 100 ans cette année, s’il n’était pas mort, en 2004, dans un accident de voiture sur une route de son territoire d’élection, le Niger. L'occasion de partir sur les pas du facétieux conteur, par une visite guidée au cœur de la riche et instructive exposition Jean Rouch, l'Homme-Cinéma à la BNF à Paris avec Alain Carou, conservateur au département audiovisuel de la BNF, Andrea Paganini, délégué général du Centenaire Jean Rouch 2017 ou encore l'anthropologue et documentariste Jean-Paul Colleyn, qui dit ceci du "sorcier blanc" :

Publicité

Jean Rouch est toujours à l'avant-garde dans le paysage cinématographique actuel.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En dernière partie d'émission, la chronique de Mathieu Macheret, à propos d'un classique de l'horreur, Carrie au bal du diable de Brian de Palma (1977) après avoir traumatisé quelques générations de spectateurs et fait les belles heures des soirées d’Halloween, est ressorti sur les écrans en version restaurée mercredi 1er novembre, naturellement. (A noter qu'au même moment sort le coffret livre/DVD) Brian de Palma aux éditions Carlotta, contenant six de ses films: Phantom of the Paradise, Furie, Pulsions, Blow Out, Body Double et Scarface)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Actualités et liens autour du Centenaire Jean Rouch:

Extraits diffusés:

  • Deux extraits du film Bataille sur le grand fleuve de Jean Rouch (1950)
  • Initiation à la danse des possédés, de Jean Rouch (1949)
  • Les Maîtres Fous, de Jean Rouch (1954)
  • Jaguar, de Jean Rouch (1954)
  • Moi, un noir, de Jean Rouch (1958)
  • Chronique d'un été, de Jean Rouch et Edgar Morin (1961)
  • Deux extraits de Carrie au Bal du diable, de Brian de Palma (1977)
De gauche à droite Alain Carou, Antoine Guillot, Andrea Paganini et Jean-Paul Colleyn dans l'exposition Jean Rouch, l'Homme-cinéma à la BNF
De gauche à droite Alain Carou, Antoine Guillot, Andrea Paganini et Jean-Paul Colleyn dans l'exposition Jean Rouch, l'Homme-cinéma à la BNF
- Pascaline Bonnet
À réécouter : Jean Rouch (1917-2004)
Une vie, une oeuvre
58 min

L'équipe