Portrait de Rimbaud à 17 ans ©Getty - 	Apic
Portrait de Rimbaud à 17 ans ©Getty - Apic
Portrait de Rimbaud à 17 ans ©Getty - Apic
Publicité
Résumé

Le poète dresse, dans "A la musique", une galerie de portraits satirique de la bourgeoisie de Charleville, ville dans laquelle il a passé son enfance régentée par une mère “aussi inflexible que soixante-treize administrations à casquettes de plomb”. Lorsqu'il écrit ces vers, il n'a que 16 ans...

avec :

Danièle Lebrun (Comédienne).

En savoir plus

Poème : "A la musique", d'Arthur Rimbaud, extrait des Cahiers de Douai (Robert Laffont). 

Lecture par Danièle Lebrun, de la Comédie-Française

Publicité

Moi, je suis, débraillé comme un étudiant
Sous les marronniers verts les alertes fillettes :
Elles le savent bien, et tournent en riant,
Vers moi, leurs yeux tout pleins de choses indiscrètes.

Je ne dis pas un mot : je regarde toujours
La chair de leurs cous blancs brodés de mêches folles :
Je suis, sous le corsage et les frêles atours,
Le dos divin après la courbe des épaules.

J'ai bientôt déniché la bottine, le bas...
— Je reconstruis les corps, brûlé de belles fièvres.
Elles me trouvent drôle et se parlent tout bas...
— Et je sens les baisers qui me viennent aux lèvres... 

Arthur Rimbaud  est né le 20 octobre 1854 dans les "inqualifiables contrées ardennaises" où "l'on se nourrit de farineux et de boue."

Durant l'été 1870, la guerre éclate. Rimbaud prend, le 29 août, le train pour Paris : il veut assister à la chute de l'Empire. Rapatrié à Charleville – il n'était pas détenteur d'un titre de transport –, Rimbaud souhaite retrouver la liberté entrevue durant cette échappée. Il fait une nouvelle fugue, à pied cette fois, cherche en vain à s'employer dans un journal de Charleroi, il se dirigera vers Bruxelles puis vers Douai enfin. C'est à cette époque qu'il écrit les poèmes du vagabondage : Ma bohème, Au cabaret vert, le Buffet, Rêvé pour l'hiver. Rimbaud définira le poète comme "un voleur de feu", trouver l’inconnu par le "long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens", s’encrapuler, c’est-à-dire aussi bien se conduire de manière scandaleuse que bouleverser le langage, le défigurer. "Je est un autre", il n’y aura de poésie qu’à ce prix, lorsqu’est recherchée un peu plus que la beauté, lorsque l'on désire "changer le monde" ou "réinventer l’amour".

58 min
Références

L'équipe

Marguerite Gateau
Réalisation
Pauline Ziade
Réalisation
Laurence Courtois
Collaboration
Baptiste Guiton
Conseiller(e) littéraire