France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Lecture de deux lithographies de Zao-Wou Ki **
Poème de
Henri Michaux**

Lu parMarie-Sophie Ferdane

Publicité

Extrait de L’espace du dedans , Gallimard, 1956

Henri Michaux est né le 24 mai 1899 à Namur. Installé à Paris en 1924, il y côtoie les peintres surréalistes et se lie d’amitié avec Jules Supervielle. C’est à lui qu’il dédie d’ailleurs le premier poème « Énigmes » de Qui je fus (1927), repris en ouverture de son anthologie poétique personnelle intitulée L’espace du dedans . Après avoir longuement voyagé de 1927 à 1937, en Asie et Amérique du Sud, il se retire dans le Midi durant la guerre. Ailleurs , Connaissance par les gouffres , Épreuves, exorcismes , Face aux verrous , L’infini turbulent , La nuit remue , Plume , *Poteaux d’angle * ou *La vie dans les plis * sont autant d’autoportraits du poète de la paix dans les brisements . Henri Michaux, qui avait troqué le y de son prénom de baptême contre un point sur les i derrière lequel se cacher en douce, est mort à Paris le 19 octobre 1984.

Si la mescaline est en grande partie à l’origine de son œuvre picturale, c’est son génie du bizarre, et du retrait, qui a fait de lui le plus aventureux des explorateurs de l’espace du dedans :

« Ainsi à l’écart, toujours seul au rendez-vous, sans jamais retenir une main dans ses mains, il songe, le hameçon au cœur, à la paix, à la damnée paix lancinante, la sienne, et à la paix qu’on dit être par-dessus cette paix. »

Sophie Nauleau

Prise de son, montage: Serge Ristic, Manon Houssin

Assistant à la réalisation : Guy Peyramaure

Réalisation : Marguerite Gateau

Choix de poèmes de Sophie Nauleau

Références

L'équipe

Laurence Courtois
Conseiller(e) littéraire