Kenneth Goldsmith - 	MACBA Museu d'Art Contemporani de Barcelona
Kenneth Goldsmith - MACBA Museu d'Art Contemporani de Barcelona
Kenneth Goldsmith - MACBA Museu d'Art Contemporani de Barcelona
Publicité
Résumé

Deux invités, des Amériques, des déplacements et des réalités élargies.

avec :

François Bon (Ecrivain), Christian Garcin (écrivain).

En savoir plus

Deux invités, des Amériques, des déplacements et des réalités élargies. L’écrivain Christian Garcin place son roman américain sous la surface de Las Vegas et sous le signe d’un temps élastique. François Bon traduit le texte manifeste du poète et théoricien new yorkais Kenneth Goldsmith, qui à l’âge du numérique, plaide pour une écriture sans écriture. 

Nos invités :

Publicité

François Bon est auteur, éditeur, lecteur, performer, enseignant, traducteur, d’un genre connecté et activiste, fondateur dès 97 du site Remue.net, puis de la plateforme d’édition Publie.net et enfin du Tiers-Livre.net, titre Rabelaisien pour contenir l’espace littéraire qui est le sien, espace tout entier ouvert sur la création pour et sur Internet. Dans le détail, ça donne une entrée en littérature en 82, avec Sortie d’Usine, suivi notamment de Parking, mais aussi Daweoo en 2004, mais aussi d’une biographie des Stones, de Bob Dylan, d’un essai sur Rabelais, sur Proust, Led Zepplin, de traductions de Melville ou plus récemment Ambrose Bierce, une œuvre qui regarde le monde et prend acte pour ce faire depuis le milieu des années 90 de la révolution numérique telle qu’elle refonde l’écriture et l’auteur, repense la créativité et renouvelle le langage. C’est aussi et comme ça tombe bien le cas de Kenneth Goldsmith, poète et théoricien américain en dette avec les arts visuels en général et l’art conceptuel en particulier, figure centrale de ce qu’on appelle la littérature post-internet. Paraît enfin aux Editions Jean Boite son manifeste et chef d’œuvre traduit par notre invité : L’écriture sans écriture du langage à l’âge numérique. Comprendre un plaidoyer pour une écriture qui n’ajouterait rien au monde mais se bornerait et c’est déjà beaucoup à reformuler, réorganiser, s’approprier ou déplacer ce qui existe déjà.

Christian Garcin, auteur  de romans (dont La Piste Mongole, Les Nuits de Vladivostok et Des femmes disparaissent), de nouvelles,derécits, de deux recueils de poèmes, d’un essai sur Borges, traducteur de Haha de David Kirby, un recueil de poèmes tout juste paru aux Editions Actes Sud. Et vous signez Les oiseaux morts de l’Amérique, toujours aux Editions Actes Sud. Roman du dessous, de l’espace temps, de l’anamnèse et du poème installé à Las Vegas. Las Vegas qui abrite dans ses canalisations et collecteurs d’eau une population de déchus, de déclassés, parmi lesquels un trio de vétérans, ces « types, écrit-il, utilisés, transformés en assassins bouffés de trouille ».   

Références

L'équipe

Farine Manou
Farine Manou
Manou Farine
Production
François Caunac
Réalisation
Thierry Beauchamp
Collaboration