Greek poet and diplomat Giorgos Seferis (1900 - 1971) winner of the Nobel Prize for Literature, in his library in Athens, Greece, 24th October 1963 ©Getty - Keystone/Hulton Archive/Getty Images
Greek poet and diplomat Giorgos Seferis (1900 - 1971) winner of the Nobel Prize for Literature, in his library in Athens, Greece, 24th October 1963 ©Getty - Keystone/Hulton Archive/Getty Images
Greek poet and diplomat Giorgos Seferis (1900 - 1971) winner of the Nobel Prize for Literature, in his library in Athens, Greece, 24th October 1963 ©Getty - Keystone/Hulton Archive/Getty Images
Publicité
Résumé

"En ce pays qui s’est brisé, qui ne résiste plus,/ En ce pays qui jadis fut le nôtre,/ Rouille et cendre, les îles s’engloutissent" G. Séféris, Santorin.

avec :

Gilles Ortlieb.

En savoir plus

Né à Smyrne en 1900 et mort à Athènes en 1971,  Giorgos Séféris fut hanté toute sa vie par « la grande catastrophe » de 1922, c'est-à-dire l’expulsion et la diasporisation des Grecs d’Asie Mineure et de Thrace orientale à l'issue de la guerre d'indépendance turque. A jamais séparé de sa terre natale, le prix Nobel de littérature 1963 évoqua souvent cette tragédie qui condamna tant de ses compatriotes à l'exil. "Mais que cherchent-elles, nos âmes, à voyager ainsi / De port en port / Sur des coques pourries?" s'interrogeait-t-il dans l'un de ses plus célèbres poèmes...   

A l'occasion de la parution de Journées. 1925-1944 (Editions Le Bruit du temps, 2021), premier volume de la traduction intégrale du journal de Séféris, rencontre avec Gilles Ortlieb, qui l'a traduit, préfacé et annoté. 

Publicité

Une émission en partenariat avec La Croix L’Hebdo

La Croix L'Hebdo
La Croix L'Hebdo
- La Croix L'Hebdo

Retrouvez la rubrique « un poème pour la route » de Stéphane Bataillon chaque vendredi dans La Croix L’Hebdo et sur https://poesie.blogs.la-croix.com/

Références

L'équipe

Farine Manou
Farine Manou
Manou Farine
Production
François Caunac
Réalisation
Thierry Beauchamp
Collaboration