Jean Guy Talamoni et Gilles Simeoni célèbrent avec des membres de leur parti nationaliste corse les résultats de l’élection territoriale en Corse le 10 décembre 2017.
Jean Guy Talamoni et Gilles Simeoni célèbrent avec des membres de leur parti nationaliste corse les résultats de l’élection territoriale en Corse le 10 décembre 2017. ©AFP - PASCAL POCHARD-CASABIANCA
Jean Guy Talamoni et Gilles Simeoni célèbrent avec des membres de leur parti nationaliste corse les résultats de l’élection territoriale en Corse le 10 décembre 2017. ©AFP - PASCAL POCHARD-CASABIANCA
Jean Guy Talamoni et Gilles Simeoni célèbrent avec des membres de leur parti nationaliste corse les résultats de l’élection territoriale en Corse le 10 décembre 2017. ©AFP - PASCAL POCHARD-CASABIANCA
Publicité

De la Corse à la Catalogne, comment expliquer la montée des revendications identitaires ? Sont-elles xénophobes, à relier à la montée du populisme dans les pays occidentaux, ou traduisent-elles une demande sociale de plus de cohésion ? Comment répondre à cette nouvelle question politique ?

Avec

La sociologie électorale : outil indispensable pour tenter d’évaluer ce que représente le vote identitaire, c’est-à-dire un vote dont les ressorts s’expliquent par l’adhésion à une identité particulière. Qui se traduit souvent par un rejet de celles et ceux qui sont considérés comme ne faisant pas partie de cette communauté culturelle.

L’actualité politique de ce mois de décembre nous offre deux spécimens d’élections qui peuvent s’analyser, si ce n’est exclusivement, en tout cas en partie, à travers cette grille de lecture. En Espagne où avaient lieu avant-hier des élections régionales en Catalogne, qui ont vu les indépendantistes conserver leur majorité au Parlement. En France avec les élections territoriales corses des 3 et 10 décembre, et la victoire de la coalition menée par l’indépendantiste Jean-Guy Talamoni et l’autonomiste Gilles Simeoni.

Publicité

Identité catalane, identité corse : difficile de ne pas retenir cette dimension pour comprendre les résultats. De la même manière que le ressort identitaire a joué un rôle dans les législatives allemandes en septembre, avec la percée de l’AFD, dans la présidentielle française avec la présence de la candidate du FN au second tour, ou encore, un an plus tôt, à travers la victoire des partisans du Brexit au Royaume-Uni.

" L'irrésistible ascension du vote identitaire " :  c’est donc le thème de ce nouveau numéro de Politique !

L'équipe