Philippe Séguin à la Cour des comptes en janvier 2007. L'ancien président du RPR a été l'emblématique Premier président de cette institution de 2004 à 2010
Philippe Séguin à la Cour des comptes en janvier 2007. L'ancien président du RPR a été l'emblématique Premier président de cette institution de 2004 à 2010 ©AFP - PATRICK KOVARIK
Philippe Séguin à la Cour des comptes en janvier 2007. L'ancien président du RPR a été l'emblématique Premier président de cette institution de 2004 à 2010 ©AFP - PATRICK KOVARIK
Philippe Séguin à la Cour des comptes en janvier 2007. L'ancien président du RPR a été l'emblématique Premier président de cette institution de 2004 à 2010 ©AFP - PATRICK KOVARIK
Publicité

La Cour des comptes a publié ce 25 février son rapport annuel. Avec, comme de tradition, son lot d'alertes sur le mauvais usage de l'argent public. Quelle est la place de cette institution dans la République ? Les magistrats qui la composent ont-ils parfois des arrière-pensées politiques ?

Avec
  • Bruno Botella rédacteur en chef du mensuel Acteurs publics et du site acteurspublics.com

C’est une mine d’or plus ou moins garnie selon les années mais dans laquelle on trouve toujours quelques pépites, ou bien, si l’on n’est pas porté sur les métaux rares, quelques os à ronger : le rapport annuel de la Cour des comptes.

Les magistrats de la rue Cambon l’ont publié mardi dernier. Les vilains petits canards cette année sont les APL, l’école Polytechnique, les éco-organismes. Et l’Etat.

Publicité

La Cour des comptes fait partie des gendarmes de la République (ou de ses "redresseurs de tort") : elle veille à la bonne utilisation des fonds publics. Mais c’est un gendarme qui, depuis fin janvier, n’a plus de tête : Didier Migaud, son Premier président depuis 2010, est parti à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. On ne sait toujours pas qui va lui succéder.

C’est peut-être ce moment d’incertitude qui explique que le rapport 2020 ne semble pas avoir eu l’écho qu’il obtient d’habitude (il est vrai que l’épidémie de coronavirus a tout emporté sur son passage).

C’est en tout cas l’occasion de s'intéresser à la place que tient cette institution deux fois centenaire dans l’architecture française du pouvoir.

Les magistrats qui la composent sont-ils toujours absolument neutres, ou leur travail s’inscrit-il parfois dans un agenda politique ?

A lire :

Le rapport annuel 2020 de la Cour des comptes, sur le site de l'institution.

« Résorption très lente du déficit », « reflux incertain de la dette » : les inquiétudes de la Cour des comptes, article publié dans Le Monde

Cour des comptes : Macron prend son temps pour désigner le successeur de Migaud, article publié dans Le Figaro

La politique numérique de Pôle Emploi n'emballe pas la Cour des comptes, article publié dans Libération

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Séverine Cassar
Réalisation
Somany Na
Réalisation