Devant l'hôpital Robert Debré à Paris le 21 mai 2020 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Devant l'hôpital Robert Debré à Paris le 21 mai 2020 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Devant l'hôpital Robert Debré à Paris le 21 mai 2020 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Publicité
Résumé

La crise sanitaire a vu se multiplier les initiatives des personnalités et militants de gauche pour penser "le monde d'après". Quels grands principes s'expriment ? Y a-t-il là de quoi régénérer l'offre programmatique de ce côté de l'échiquier politique ?

avec :

Pierre Rosanvallon (historien, titulaire de la chaire d'Histoire moderne et contemporaine du politique au Collège de France).

En savoir plus

C'est la vertu des grandes crises que de bousculer les certitudes et de provoquer une effervescence dans la vie des idées. L'épidémie de coronavirus n'en était qu'à ses débuts que déjà, les propositions pleuvaient pour dessiner cet énigmatique "monde d'après". Un monde plus solidaire, plus sobre, où l'orthodoxie budgétaire n'est plus la valeur cardinale, où les petites mains qui font tourner le pays sont valorisées, où la transition écologique s'impose à toutes et à tous comme un impératif. Voilà à peu près, dans les grands traits, la teneur  des très nombreuses tribunes consacrées à notre futur commun et publiées depuis le début du confinement. Ces idées, bien qu’assez largement reprises dans le champ politique, appartiennent néanmoins au corpus idéologique de la gauche. Celle-ci n'avait pas eu, depuis bien  longtemps, une telle visibilité dans le débat public.

De quoi donner des envies à celles et ceux qui les portent.

Publicité

Envie  d'émancipation comme on l'a vu en début de semaine avec la création d'un nouveau groupe parlementaire, dont la plupart des membres sont issus de l'aile gauche de LREM.

Envie de reconquête avec le Conseil national de la nouvelle résistance (qui réunit de nombreuses personnalités de gauche) ou le projet d’université commune à la gauche qui pourrait avoir lieu cet été ou à l’automne...

A lire :

Au cœur de la crise, construisons l'avenir. Tribune de 150 personnalités de gauche pour repenser "le monde d'après".

Pour un projet social et écologiste, éditorial de Denis Sieffert, de la revue Politis.

Le monde d'après sera un champ de bataille, éditorial d'Hervé Kempf, du site Reporterre.

Un mal sanitaire pour un bien politique ? Editorial de Laurent Joffrin de Libération.

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Assia Khalid
Réalisation