20 avril 2007. Le candidat à l'élection présidentielle Nicolas Sarkozy est en en Camargue. Derrière lui sur un tracteur, les journalistes politiques qui suivent sa campagne. ©AFP - Dominique Faget
20 avril 2007. Le candidat à l'élection présidentielle Nicolas Sarkozy est en en Camargue. Derrière lui sur un tracteur, les journalistes politiques qui suivent sa campagne. ©AFP - Dominique Faget
20 avril 2007. Le candidat à l'élection présidentielle Nicolas Sarkozy est en en Camargue. Derrière lui sur un tracteur, les journalistes politiques qui suivent sa campagne. ©AFP - Dominique Faget
Publicité
Résumé

Les critiques contre la presse qui ont rythmé les manifestations des "gilets jaunes" ne sont pas nouvelles : les journalistes politiques seraient trop proches, donc trop solidaires, des élites. Ce reproche est-il justifié ? Comment rétablir la bonne distance avec la classe politique ?

avec :

Alexis Lévrier (Chercheur spécialiste de l’histoire du journalisme).

En savoir plus

Il faudra encore du temps pour analyser correctement le mouvement des "gilets jaunes". En attendant, cette crise a le mérite de pointer un certain nombre de fractures qui existent au sein de la société française.

Comme par exemple la défiance grandissante du public à l’égard des médias, tous supports confondus (ce dont témoigne le dernier baromètre annuel du journal La Croix). Les reporters qui couvrent le mouvement se retrouvent en première ligne face à cette défiance, parfois violente.

Publicité

Mais ce sont les éditorialistes qui, dans les commentaires, cristallisent le plus la colère populaire. Principal reproche : leur connivence avec le pouvoir, politique, mais aussi économique. Cette accusation n’est pas sans fondement historique. La presse politique française a, dès le départ, dû s’accommoder de la tutelle du pouvoir, royal en l’occurrence.

Les temps, évidemment, ont changé, mais "peut-on sortir indemne d’une histoire aussi singulière ?"

Pour autant, les reproches adressés aux éditorialistes, sorte d’aristocratie du journalisme politique, sont-ils tous justifiés ?

Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation