Dans une réunion de militants marcheurs le 7 mai 2017 ©Maxppp - Fred Douchet
Dans une réunion de militants marcheurs le 7 mai 2017 ©Maxppp - Fred Douchet
Dans une réunion de militants marcheurs le 7 mai 2017 ©Maxppp - Fred Douchet
Publicité
Résumé

Une série spectaculaire de bourdes a rythmé l'actualité de la majorité ces dernières semaines. Comment l'expliquer ? La situation est-elle imputable au manque d'expérience politique des "marcheurs", à l'organisation de La République En Marche, ou à d'autres raisons politiques ?

avec :

Manon Rescan (journaliste au Monde, en charge du suivi de La République En Marche), Matthieu Deprieck (journaliste à l'Opinion, en charge du suivi de La République En Marche).

En savoir plus

Il y a des semaines où rien ne va.

En Macronie, c’était ces jours-ci.

Publicité

Citons en vrac : le président qui pose, tout sourire, avec un t-shirt dénonçant les tirs de LBD ; la suspension, par le Conseil d’Etat, de la circulaire Castaner sur l’analyse des nuances politiques lors des municipales ; les réserves, exprimées par le même Conseil d’Etat, sur la réforme des retraites ; la fronde de Cédric Villani à Paris et son exclusion ; la défection de nouveaux députés de La République en marche à l’Assemblée : ils ne sont plus que 300 ; les propos de la garde de Sceaux sur le droit au blasphème, et bien sûr le cafouillage autour de la proposition de loi visant à porter de 5 à 12 jours le congé parental en cas de décès d’un enfant.

Pour une même majorité, cela fait beaucoup.

Et cela crée un malaise chez les élus marcheurs, d’autant plus important qu’il vient s’ajouter à une difficulté à exercer leur mandat dans leurs circonscriptions : le mouvement des Gilets jaunes puis la contestation sur les retraites en ont fait des cibles pour une partie de leurs administrés.

Certains auraient déjà décidé de ne pas se représenter à la députation en 2022.

Par lassitude, mais aussi par déception : la promesse de renouveler la politique, et de le faire dans le cadre non pas d’un parti mais d’un mouvement ouvert au débat et à l’horizontalité, cette promesse n’aurait pas été tenue.

Reste la figure fédératrice d’Emmanuel Macron, mais l’est-elle toujours autant ?

A lire. Les articles des invités :

Entre Macron et ses députés, le soupçon du mépris. Article de L'Opinion par Matthieu Deprieck et Nathalie Segaunes

Hauts-de-France et Normandie, les deux principales faiblesses de la macronie, article de L'Opinion par Matthieu Deprieck

« Je n’ai jamais vu autant de députés mécontents » : crise ouverte entre la majorité et l’exécutif. Article du Monde par Manon Rescan, Alexandre Lemarié et Olivier Faye 

A l'Assemblée nationale, la majorité LREM continue de s'éroder. Article du Monde par Manon Rescan et Gary Dagorn

Pour aller plus loin :

La République En Marche s'embourbe dans les bourdes. Article de Libération par Lilian Alemagna

« Emmanuel, tes propos sur l’immigration contribuent à la désintégration de ces populations fragilisées », tribune de l'intellectuel François Dosse publiée dans Le Monde

30 min
Références

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Séverine Cassar
Réalisation