Politique industrielle : l'État à la barre

A Blanquefort (Gironde) le 24 novembre dernier, manifestation avec les élus locaux contre la fermeture de l'usine Ford.
A Blanquefort (Gironde) le 24 novembre dernier, manifestation avec les élus locaux contre la fermeture de l'usine Ford. ©Maxppp - Bonnaud Guillaume
A Blanquefort (Gironde) le 24 novembre dernier, manifestation avec les élus locaux contre la fermeture de l'usine Ford. ©Maxppp - Bonnaud Guillaume
A Blanquefort (Gironde) le 24 novembre dernier, manifestation avec les élus locaux contre la fermeture de l'usine Ford. ©Maxppp - Bonnaud Guillaume
Publicité

A Blanquefort comme à Saint-Saulve, où des sites industriels sont menacés de fermeture, l'Etat est interpellé. Mais au-delà de la sauvegarde de l'emploi, quels sont les grands déterminants de la politique industrielle en France ? Que reste-t-il des grandes politiques colbertistes de l'après-guerre ?

Avec
  • Elie Cohen Economiste, directeur de recherche au CNRS

Comme l’écrivaient Les Echos cette semaine, "La fin d’année est difficile sur le front de l’industrie" en France. 2018 ne renouvellera pas les bonnes performances de 2017, qui avait vu le nombre d’ouvertures d’usines dépasser celui des fermetures.

Retour à la morosité. Avec comme dossier symbolique de ce retournement, l’usine Ford de Blanquefort en Gironde. Le constructeur automobile américain ne veut plus de cette usine, qui compte 850 salariés. Un repreneur, la société franco-belge Punch, s’était manifesté, avec la promesse de préserver la moitié des emplois. Mais la semaine dernière, Ford a rejeté cette offre, pour privilégier la mise en place d’un plan social.

Publicité

Au gouvernement, on parle de trahison. On promet de tout faire pour empêcher la fermeture du site. Une attitude qui n’est pas nouvelle et qui caractérise, en partie, ce qu’est devenue la politique industrielle française : une politique avant tout défensive.

Le temps d’un âge d’or, celui des grands projets dans les transports, les communications, l’énergie, celui des grands champions nationaux de l’ère pompidolienne, le temps du colbertisme parait révolu. Mais la stratégie industrielle n’a pas pour autant disparu

L'équipe