Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner dans les Bouches-du-Rhône, le 2 décembre 2019
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner dans les Bouches-du-Rhône, le 2 décembre 2019 ©AFP - CLEMENT MAHOUDEAU
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner dans les Bouches-du-Rhône, le 2 décembre 2019 ©AFP - CLEMENT MAHOUDEAU
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner dans les Bouches-du-Rhône, le 2 décembre 2019 ©AFP - CLEMENT MAHOUDEAU
Publicité

Les méthodes de la police sont fortement contestées après la mort de Cédric Chouviat suite à son interpellation violente... mais aussi après plus d'un an de manifestations des Gilets jaunes. La doctrine du maintien de l'ordre a-t-elle changé ? Quel est l'enjeu politique de cette problématique ?

Avec
  • Christian Mouhanna Sociologue et directeur du Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales (CESDIP)

Une interpellation qui tourne mal : dimanche dernier, un homme, plaqué au sol suite à un contrôle de police, meurt d’asphyxie.

Evénement tragique qui vient s’ajouter à la recension minutieuse d’actes de violence exercés par certains policiers, dans un contexte social extrêmement tendu : depuis le début de la mobilisation des Gilets jaunes, et c’est encore le cas avec les manifestations contre la réforme des retraites, de nombreux cas de personnes blessées, parfois éborgnées, sont observés.

Publicité

C’est dans ce contexte de forte remise en cause des méthodes de maintien de l’ordre que le patron de la police nationale a choisi de quitter ses fonctions, en faisant valoir ses droits à la retraite.

Une décision qui, au moins symboliquement, témoigne du profond malaise qui s’est installé entre la population et sa police, bien loin des applaudissements entendus cinq ans plus tôt, après les attentats de janvier 2015.

Dans la mesure où cette violence s’exerce essentiellement dans le cadre de manifestations (contre les retraites, contre la loi Travail, dans le cadre du mouvement des Gilets jaunes), est-ce parce que les manifestants sont devenus plus violents ? Ou bien parce que la doctrine du maintien de l’ordre a changé ?

La police étant un instrument du pouvoir étatique, celui-ci l’utilise-t-il pour défendre sa vision politique ?

L'équipe

Hervé Gardette
Hervé Gardette
Hervé Gardette
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Séverine Cassar
Réalisation
Somany Na
Réalisation