Les trois taïkonautes envoyés dans le "Palais céleste" (la station spatiale chinoise) écoutent un message de Xi Jinping le 23 juin 2021
Les trois taïkonautes envoyés dans le "Palais céleste" (la station spatiale chinoise) écoutent un message de Xi Jinping le 23 juin 2021 ©AFP - CCTV / AFP
Les trois taïkonautes envoyés dans le "Palais céleste" (la station spatiale chinoise) écoutent un message de Xi Jinping le 23 juin 2021 ©AFP - CCTV / AFP
Les trois taïkonautes envoyés dans le "Palais céleste" (la station spatiale chinoise) écoutent un message de Xi Jinping le 23 juin 2021 ©AFP - CCTV / AFP
Publicité

Trois taïkonautes ont rejoint ces derniers jours le "Palais céleste", la station spatiale chinoise, alors que le Français Thomas Pesquet se trouve à la bord de la Station spatiale internationale. Que nous disent ces événements sur l'importance donnée à l'espace par les grandes puissances ?

Avec
  • Xavier Pasco Directeur de la Fondation pour la recherche stratégique et spécialiste de l’espace

Troisième sortie dans l’espace hier en quelques jours pour Thomas Pesquet.

L’astronaute français y est resté près de 7 heures, le temps d’installer un panneau solaire sur la Station spatiale internationale.

Publicité

Comme à son habitude, il a partagé ses impressions et ses images presque en direct avec ses nombreux fans.

Avec Thomas Pesquet, la France et l’Europe comptent dans leurs rangs un formidable ambassadeur de la politique spatiale.

Mais derrière cette image joyeuse et consensuelle renvoyée par le Français se cache une compétition beaucoup plus âpre entre les grandes puissances : l’espace est un enjeu à la fois politique, technologique, économique et militaire.

Les acteurs étatiques mais aussi privés s’y livrent une concurrence de plus en plus forte.

Cette concurrence passe notamment par les projets de constellations satellitaires, qui consistent à envoyer des satellites par milliers, par l’envoi des vols habités, et par la poursuite des missions d’exploration, celle de Mars notamment.

Dès lors, comment réguler cet environnement qui, pour l’instant, ne connait pas de frontières ?

L'équipe