Portrait de Martin Luther de Lucas Cranach,  huile sur toile (1529)
Portrait de Martin Luther de Lucas Cranach, huile sur toile (1529)
Portrait de Martin Luther de Lucas Cranach,  huile sur toile (1529) - Domaine public
Portrait de Martin Luther de Lucas Cranach, huile sur toile (1529) - Domaine public
Portrait de Martin Luther de Lucas Cranach, huile sur toile (1529) - Domaine public
Publicité
Résumé

Le théologien Pierre-Olivier Léchot viendra présenter en historien, les rapports du protestantisme et de l’islam. Il soulignera l’ambivalence caractéristique de ces relations, oscillant entre admiration et répulsion ; fascination et aversion, du XVIe au XVIIIe siècle.

avec :

Pierre-Olivier Léchot (historien et théologien, spécialiste de l’histoire de la théologie entre la Réforme et les Lumières).

En savoir plus

La tradition protestante a été traversée, dès ses origines, par un intérêt récurrent pour l’islam. D’aucuns ont été jusqu’à soutenir que la construction de l’identité protestante serait allée de pair avec une volonté de circonscrire la vie de Muhammad et mieux saisir le texte coranique. Elle découvre ainsi que la religion islamique est d’une richesse insoupçonnée.

Chez Luther ce qui est frappant, c'est à la fois son interprétation apocalyptique : les Turcs sont le bras vengeur de Dieu, il associe Mahomet et les Turcs comme il les appelle à l'Antéchrist. Et en même temps, il y a un souci chez lui de connaître ce qu'est l'islam du point de vue textuel, il passe de très nombreuses années à rechercher un Coran, qu'il finit par trouver en 1542, et à lire avec beaucoup d'attention. Ce sera à l'origine à la fois d'une lecture plutôt négative de l'islam dans le protestantisme, mais aussi d'une lecture érudite, avec l'étude du Coran.

Publicité

Les théologiens de la Réforme revoient alors les théories médiévales de facture polémique au sujet de l’islam et inaugurent une ère d’érudition et d’études savantes déterminantes dans l’interprétation du texte biblique mais non dénuées de défiance et d’appréhension.

Chez Theodor Bibliander, on constate ce que j'ai appelé un trouble vis à vis de l'islam. Bibliander est un humaniste qui est baigné dans les sources païennes antiques, et qui valorise ces sources en tant que réformateur de formation humaniste, néanmoins il découvre au fond que le Coran est un texte qui est beaucoup plus, disons, chrétien compatible que les textes des auteurs antiques. Par ailleurs, d'un côté,  découvre dans le Coran des propos élogieux, respectueux vis à vis du Christ et vis à vis de Marie donc  il valorise ces éléments là et de l'autre côté, il se sent obligé de dire que tout cela reste le fruit d'une hérésie. 

En outre, des philosophes luthériens des Lumières feront de l’islam un modèle de la religion naturelle, tandis que des pasteurs chanteront les beautés de la poésie islamique.

Pierre-Olivier Léchot est docteur en théologie et professeur d’histoire moderne à l’Institut protestant de théologie de Paris, dont il a été le doyen. Spécialiste de l’histoire de la théologie entre la Réforme et les Lumières. Auteur de Luther et Mahomet Le protestantisme d’Europe occidentale devant l’islam XVIe -XVIIIe siècle, publié aux éditions du Cerf.

Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages dont « La Réforme », paru aux Presses universitaires de France (collection «Que sais-je?»).
 

La pause musicale

  • " Per La Viola Da Gamba", J.S. Bach- Hille Perl, label Deutsche Harmonia Mundi.
  • "A Goethe Schubertiad", Christine Schäfer . Graham Johnson, John Mark Ainsley, Simon Keenlyside, Michael George, label Hyperion.
  • "Les tourments de l'âme", Antoine & Jean-Bapstiste Forqueray, label Harmonia Mundi.

Rediffusion du 14 mars 2021