L’occidentalisme

Monastère Sainte Catherine, Sinaï, Egypte
Monastère Sainte Catherine, Sinaï, Egypte ©Getty - Anton Petrus / Getty Images
Monastère Sainte Catherine, Sinaï, Egypte ©Getty - Anton Petrus / Getty Images
Monastère Sainte Catherine, Sinaï, Egypte ©Getty - Anton Petrus / Getty Images
Publicité

Qu'est-ce qui écarte les chances d’un dialogue fructueux entre les deux rives de la Méditerranée et renforce les malentendus alors que tout relie ses peuples et devrait les pousser à "accoucher de l'Humanité" ?

Avec
  • Moulay-Bachir Belqaïd docteur en islamologie et essayiste

Tout comme il y a eu en Europe, depuis la Renaissance notamment, des études ayant l’Orient comme centre d’intérêt et d’enthousiasme, on s’attend à ce qu’elles aient leurs pendants en Orient ayant l’Occident comme objet de recherche et d’inspiration. En ce sens qu’à l’orientalisme des deux siècles précédents il faut bien qu’il y ait un occidentalisme.

Il est vrai que tout un débat critique porte sur la nature et les objectifs de l’orientalisme. Il y a une part de ce mouvement d’études qui était au service de l’œuvre coloniale alors qu’une autre partie savante a été - et est toujours sincère - dans sa volonté de connaissance objective des peuples orientaux ainsi que leurs cultures et leurs civilisations. À cet égard, l’orientalisme islamisant a donné naissance à l’islamologie moderne comme discipline académique dans les universités occidentales.

Publicité

L’islamologue Moulay-Bachir Belqaïd plaide pour, outre les études sémitiques et bibliques présentes dans quelques universités islamiques, une véritable institution universitaire qui prenne en charge les études occidentalistes dans le monde musulman.

Avec Moulay-Bachir Belqaïd, Docteur en islamologie, auteur de L'Islam en crise : plaidoyer pour une voie (x) méditerranéene (Erick Bonnier Editions, 2022).

L'équipe