Portraits des rois de Grenade de la dynastie nasride. Salle des rois, Alhambra. - J.M. Grimaldi / Junta de Andalucía - Wikipédia - CC BY-SA 2.0
Portraits des rois de Grenade de la dynastie nasride. Salle des rois, Alhambra. - J.M. Grimaldi / Junta de Andalucía - Wikipédia - CC BY-SA 2.0
Portraits des rois de Grenade de la dynastie nasride. Salle des rois, Alhambra. - J.M. Grimaldi / Junta de Andalucía - Wikipédia - CC BY-SA 2.0
Publicité
Résumé

Des manuscrits bouleversants sont trouvés dans le minaret de la mosquée de Grenade après la Reconquista. Le contenu de ces écrits en langue arabe archaïque prône la quête d’une symbiose entre les grandes traditions religieuses, notamment le christianisme et l’islam.

avec :

Mouna Hachim (Chercheuse et une femme de lettres).

En savoir plus

La traduction de ces manuscrits retrouvés, leur copie et leurs tribulations entre l’Espagne et l’Afrique du Nord, à la charnière des XVe et XVIe siècles, constituent la trame d’un roman historique passionnant composé par Mouna Hachim, essayiste et romancière de talent.

Musulmans évangélisés de force depuis le règne des Rois Catholiques, les Morisques inquiétèrent très vite les autorités espagnoles, leur foi récente paraissant sujette à caution et leurs particularismes culturels, inassimilables. De là, Philippe III décida, près d’un siècle plus tard, l’expulsion massive de ces « nouveaux chrétiens » de ses terres.

Publicité

Survient le Morisque Ahmed Al-Hajari, alias Diego Bajarano, héros de ce roman historique.

Né en Andalousie aux alentours de 1568, exilé à Marrakech, il est envoyé en ambassade en France et aux Pays-Bas. Sa mission ? Faire que ces pays accordent la sécurité et l’aide aux Morisques sur les routes de l’exode pendant que sa terre d’accueil marocaine était en pleine guerre civile consécutive à la mort du puissant sultan Al-Mansour. Son action fut guidée par la traduction à Grenade de manuscrits bouleversants qui, non contents d’exalter la dualité des mondes, prônaient la quête d’une symbiose, tel un écho au cardinal Nicolas de Cues disant en 1453 : « Il n’y a qu’une seule religion avec des rites différents ».

"L'expulsion des Morisques" (1894), peinture de Gabriel Puig Roda (1865-1919)
"L'expulsion des Morisques" (1894), peinture de Gabriel Puig Roda (1865-1919)
- CC BY-SA 3.0 - Joanbanjo

Musique

كاميليا جبران* = Kamilya Jubran ‎– مكان = Makan (Zig Zag Territoires ‎– ZZY090102 - 2009)

Cover
Cover
- Harmonia Mundi (2009)

Actualité

Les manuscrits perdus de Mouna Hachim (Eric Bonnier éditions)

Liens

Prise de son Jean-Michel Bernot

Références

L'équipe

Ghaleb Bencheikh
Production
Sylvia Favre
Collaboration
Franck Lilin
Réalisation