Philosopher en Andalousie

Mihrab de la mosquée-cathédrale de Cordoue
Mihrab de la mosquée-cathédrale de Cordoue ©Getty - Geography PhotosUniversal Images
Mihrab de la mosquée-cathédrale de Cordoue ©Getty - Geography PhotosUniversal Images
Mihrab de la mosquée-cathédrale de Cordoue ©Getty - Geography PhotosUniversal Images
Publicité

Nous vous proposons de découvrir le chef d'œuvre de la philosophie universelle "Vivant fils d’Eveillé" d'Ibn Tufayl. Le professeur Jean-Baptiste Brenet donne à lire la première traduction en français titrée: "Le philosophe sans maître", qui dormait depuis plus de 160 ans à la bibliothèque de Munich.

Avec
  • Jean-Baptiste Brenet Professeur de philosophie arabe à l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, traducteur de l'arabe et du latin, auteur de plusieurs essais sur le rapport entre pensée arabe et pensée moderne.

Un événement éditorial majeur est la parution du conte philosophique composé par Ibn Tufayl, « Vivant fils d’Eveillé » - chef d’œuvre de la philosophie universelle – pour la première fois dans la traduction de l’orientaliste Etienne-Marc Quatremère (1782-1857). A ce sujet, l’universitaire Jean-Baptiste Brenet présente ici un document exceptionnel. En effet, cette traduction sous le titre « Le philosophe sans maître » dormait depuis plus de cent soixante ans dans l’un des fonds de la bibliothèque du roi de Bavière. Nous savons gré au professeur Jean-Baptiste Brenet de l’avoir exhumée, éditée, préfacée et annotée.  

"Le philosophe sans maître" est en fait l'édition de la toute première traduction française de ce texte, qui avait été faite au 19ème siècle par un professeur au Collège de France, arabisant, orientaliste assez célèbre, qui s'appelait Étienne-Marc Quatremère. (...) 

Publicité

Les spécialistes connaissaient l'existence de cette traduction  mais au fond personne ne l'avait jamais vraiment lue, parce que l'ensemble de la bibliothèque et des manuscrits de Quatremère (mort en 1857), avaient été rachetés à sa mort par le roi de Bavière et cette traduction, qui n'existe que dans un manuscrit, ne se lit qu'à la bibliothèque de Munich, donc j'y suis allé et j'ai édité le manuscrit en considérant qu'il était essentiel pour nous.

En outre, nous nous proposons de passer en revue trois grandes figures de la philosophie andalouse au XIIe siècle : Avempace, Ibn Tufayl et Averroès et leurs influences sur les philosophes des Lumières.      

Jean-Baptiste Brenet, professeur de philosophie arabe à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste d’Averroès. A annoté et préfacé le texte de d’Ibn Tufayl : Le philosophe sans maître,  (Ed. Payot-Rivages, 2021).

La pause musicale

"Bêdawîtî",  Cemîl Qoçgirî & Manuel Lohnes, label: Ahenk Müzik

Rediffusion du 4 avril 2021

Questions d'islam
59 min

L'équipe