Publicité
Résumé

Comment assécher le terreau et les sources de l'islamisme radical, c'est notamment dans l'œuvre de l'intellectuel syrien Muhammad Shahrour, que nous puiserons un contre discours. Nous ferons connaissance avec l'homme, l'islamologue, qui nous a quitté le 21 décembre 2019.

avec :

Makram Abbès (professeur à l’ENS de Lyon, membre du laboratoire Triangle, spécialiste de philosophie morale et politique en Islam).

En savoir plus

La riposte sécuritaire est nécessaire à la violence djihadiste, mais elle n’est pas suffisante. Il faut une réaction salutaire au niveau de la pensée théologique. C’est ce que d’aucuns appellent le contre-discours. Une fois élaboré, il faut trouver les moyens de sa diffusion et les canaux qui permettent de le relayer auprès de la jeunesse. Pour cela, la traduction d’ouvrages composés par des islamologues de renom dans d’autres langues y participe grandement. A fortiori lorsque les thèses audacieuses des penseurs musulmans modernistes permettent d’assécher le terreau du djihadisme et tarir les sources de l’idéologie salafiste, il devient impérieux de faire connaître en les vulgarisant ces œuvres en langue française. 

C’est l’effort déployé par le professeur Makram Abbes qui a traduit, présenté et annoté l’ouvrage Pour un islam humaniste du penseur et chercheur syrien Muhammad Shahrour (1938-2019). Makram Abbes explique les résultats de cette recherche qui surprennent par leur modernité en faisant tabula rasa du corpus exégétique traditionnel, totalement désuet à maints égards.

Publicité

Makram Abbes est professeur à l’école normale supérieure de Lyon, chercheur au laboratoire Triangle, spécialiste de philosophie morale et politique en islam. 

Références

L'équipe

Ghaleb Bencheikh
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Franck Lilin
Réalisation