Un bourreau se prépare à infliger 100 coups de bâton à un couple adultère, en violation de la Loi de la charia, le 5 février 2021, province d'Aceh, Indonésie.
Un bourreau se prépare à infliger 100 coups de bâton à un couple adultère, en violation de la Loi de la charia, le 5 février 2021, province d'Aceh, Indonésie.
Un bourreau se prépare à infliger 100 coups de bâton à un couple adultère, en violation de la Loi de la charia, le 5 février 2021, province d'Aceh, Indonésie. ©Getty - Fachrul Reza/Future Publishing
Un bourreau se prépare à infliger 100 coups de bâton à un couple adultère, en violation de la Loi de la charia, le 5 février 2021, province d'Aceh, Indonésie. ©Getty - Fachrul Reza/Future Publishing
Un bourreau se prépare à infliger 100 coups de bâton à un couple adultère, en violation de la Loi de la charia, le 5 février 2021, province d'Aceh, Indonésie. ©Getty - Fachrul Reza/Future Publishing
Publicité
Résumé

La charia est fondée sur le Coran et la Tradition du Prophète, c'est le "chemin" qui mène à Dieu pour les musulmans. Elle s'est fixée en tant que "doctrine humaine" à partir du 9e siècle. Il convient de définir la charia dans sa perspective historique et dans sa mobilisation par l'islamisme radical.

avec :

Jean-Philippe Bras.

En savoir plus

Bien que présente dans le débat public avec des accents polémiques, la charia demeure une notion inconnue et sa compréhension n’est pas facilitée à cause des usages multiples de son acception. Aussi est-il nécessaire de définir la charia dans son sens sémantique, dans sa perspective historique et dans sa mobilisation contemporaine par l’islamisme radical et idéologique. Souvent la charia est associée à la normativité coranique voire présentée comme la loi divine selon la religion islamique alors que l’intensité et l’étendue de son pouvoir normatif varient considérablement sur les plans historique et géographique. Cette étendue décrit une gamme allant du droit positif jusqu’à la norme sacrée émanant de la volonté de Dieu. La diversité des usages et la pluralité des significations que confèrent les acteurs sociaux et les juristes au terme charia renvoient en réalité à un cheminement plutôt qu’à un code figé. C’est ce qu'explique le professeur de droit public Jean-Philippe Bras.

Pour en parler

Jean-Philippe Bras, professeur émérite de droit public à l’Université de Rouen. Ancien directeur de l'Institut d'étude de l'Islam et des sociétés du monde musulman à l'Ecole des hautes études en sciences sociales et puis ancien directeur de l'Institut de recherche sur le Maghreb contemporain à Tunis*.* Co-auteur avec Nathalie Bernard-Maugiron de « La charia » (Ed. Dalloz, 2015).

Publicité

La pause musicale

Fayçal Salhi - Elwene

Références

L'équipe

Ghaleb Bencheikh
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Franck Lilin
Réalisation