La mosquée Al-Azhar fut fondée par la dynastie chiite Fatimide en 972, elle deviendra le symbole de l'islam sunnite sous les Ayyoubides
La mosquée Al-Azhar fut fondée par la dynastie chiite Fatimide en 972, elle deviendra le symbole de l'islam sunnite sous les Ayyoubides  ©AFP - Daniel Mayer
La mosquée Al-Azhar fut fondée par la dynastie chiite Fatimide en 972, elle deviendra le symbole de l'islam sunnite sous les Ayyoubides ©AFP - Daniel Mayer
La mosquée Al-Azhar fut fondée par la dynastie chiite Fatimide en 972, elle deviendra le symbole de l'islam sunnite sous les Ayyoubides ©AFP - Daniel Mayer
Publicité

Deux grandes obédiences sont de nos jours opposées dans un antagonisme virulent. Pourtant, ce ne fut pas le cas ainsi à travers l’histoire. Deux penseurs, l’un sunnite, Mahmoud Shaltout et l’autre shiite, Jaafar al-Subhani entreprennent un dialogue à la lumière des doctrines sunnites et shiites.

Avec
  • Houaria Rahaoui islamologue

La tradition religieuse islamique connaît plusieurs composantes. Deux grandes obédiences sont de nos jours opposées dans un antagonisme virulent. Pourtant, ce ne fut pas le cas ainsi à travers l’histoire.

58 min

En réalité, si la majorité des musulmans s’affirme sunnite et une minorité importante dont les membres se disent shiites, certains de leurs dignitaires essayent, en dépit de cette situation, de formuler les conditions nécessaires à un rapprochement afin de préserver l’unité de la communauté.

Publicité

Deux penseurs, l’un sunnite, Mahmoud Shaltout et l’autre shiite, Jaafar al-Subhani entreprennent un dialogue à la lumière des doctrines sunnites et shiites. Ces doctrines ne sont pas très éloignées dès lors que le chiisme n’est pas un schisme. C’est ce que l’islamologue Houaria Rahaoui propose de restituer le résultat de ses travaux relatifs à la pensée de Shaltout et de Sobhani.  

La pause musicale