Des zombies dans La Nuit des morts-vivants film réalisé en 1968 par George A. Romero. - George A. Romero
Des zombies dans La Nuit des morts-vivants film réalisé en 1968 par George A. Romero. - George A. Romero
Des zombies dans La Nuit des morts-vivants film réalisé en 1968 par George A. Romero. - George A. Romero
Publicité
Résumé

Manouk Borzakian nous parle de l'image du zombie dans le cinéma et de ce qu'elle dit de notre système économique.

avec :

Manouk Borzakian (géographe, postdoctorant à l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)).

En savoir plus

Le zombie, ou mort-vivant, ou infecté, créature ressuscitée ou contaminée par un virus comparable à la rage, agressive, affamée de chair humaine, colonise nos imaginaires depuis un demi-siècle, avec une accélération sensible après 2000. De quelques films ou séries par an dans les années 1980 et 1990, on frôle la trentaine de productions annuelles entre 2005 et 2010, avant un léger déclin. Quant aux requêtes sur le terme « zombie » dans Google, elles s’envolent à partir de 2008, atteignant depuis un volume cinq à six fois supérieur aux recherches sur les vampires ou les super-héros.

La métaphore zombie raconte notre monde et participe à le structurer. Par son cannibalisme, sa violence inexplicable et son pouvoir de contagion, la créature traduit des angoisses du moment. Plus largement, le traitement de l’épidémie zombie dans des centaines de films depuis les années 1970, à travers des récurrences, ou au contraire des spécificités propres à certaines œuvres, offre des pistes de réflexion dépassant les seules caractéristiques du monstre.

Publicité

Nous avons fait appel à Manouk Borzakian, géographe, postdoctorant à l'École polytechnique fédérale de Lausanne, pour nous faire découvrir ces étranges créatures.

Références

L'équipe

Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny