France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Si, dans les pays occidentaux, l’espérance et la chance de vie ne cessent d’augmenter, cette promesse de longévité peut vite tourner au cauchemar tant il contient aussi la menace d’une interminable décrépitude physique et morale.

Infirmières dans le service de soins pallliatifs de l'hôpital Paul Brousse de Villejuif
Infirmières dans le service de soins pallliatifs de l'hôpital Paul Brousse de Villejuif
© Reuters - Philippe Wojazer

En effet si la médecine prolonge, elle le fait sans guérir et ne peut réparer le cerveau.

Publicité

Alain Finkielkraut aborde à nouveau le débat sur l’euthanasie dont le caractère reste lancinant, cette fois, avec le prêtre-écrivain **Gabriel Ringlet et le philosophe-écrivain *Jacques Ricot à qui, d’entrée de jeu, il demande de commenter cette phrase de George Steiner (Un * long samedi : entretiens avec Laure Adler *) * : ** **

« Il est inconcevable que l’on puisse garder en **vie malgré euxceux qui n’ont plus, pour seul espoir, que de quitter cette vie. Cela me semble d’un sadisme affreux ». *

Références

L'équipe

Alain Finkielkraut
Alain Finkielkraut
Didier Lagarde
Réalisation