France Culture
France Culture
Publicité

Cette semaine, Alain Finkielkraut reçoit les sociologues Alain Caillé et Jean-Pierre Le Goff.

Avec

Alain Caillé qui dirige depuis sa fondation la revue du MAUSS  mouvement anti-utilitariste dans les Sciences Sociales a publié l'an dernier « Le convivialisme en 10 questions : un nouvel imaginaire politique » où il définit le convivialisme comme un art de vivre ensemble qui permet aux humains de prendre soin de la nature sans dénier la légitimité du conflit mais en en faisant un facteur de dynamisme et de créativité.

Jean-Pierre Le Goff a écrit « Malaise dans la démocratie » et on trouve dans cet ouvrage, entre autre anecdote significative, le récit du sommet des consciences pour le climat qui s’est tenu en juillet 2015 à Paris. L’appel pour ce sommet invitait à s’interroger en son for intérieur « Why do I care ? ».

Publicité

www.revuedumauss.com

RECTIFICATIF 

Alain Finkielkraut a mal interprété l'extrait d'un article de Vanity Fair consacré à Pierre Rabhi et lui a attribué par erreur des propos qui sont ceux de son fils Gabriel Rabhi: 

"Décroissance et star system : Pierre Rabhi, enquête sur un prophète".

Gabriel Rabhi, ardent militant de la démocratie directe, dénonce l’incessante manipulation médiatique, sans craindre de prendre au passage la défense de Dieudonné et de l’idéologue ultra-identitaire Alain Soral. Au téléphone, il avoue sans complexe qu’il « ne croit pas au 11-Septembre dans sa version officielle rapportée par les médias ». « La réalité n’est pas celle que l’on nous vend », dit-il. Le père fait mine de l’ignorer : « Chacun de mes enfants trace sa propre route. » Lui ne juge rien, n’attaque personne, se tient à distance des sujets qui fâchent.

L'équipe

Alain Finkielkraut
Alain Finkielkraut
Alain Finkielkraut
Production
Didier Lagarde
Réalisation
Anne-Catherine Lochard
Collaboration