Qu'est-ce qui fait la poésie de la prose française ?
Qu'est-ce qui fait la poésie de la prose française ?
Qu'est-ce qui fait la poésie de la prose française ? ©Getty - Nastasic
Qu'est-ce qui fait la poésie de la prose française ? ©Getty - Nastasic
Qu'est-ce qui fait la poésie de la prose française ? ©Getty - Nastasic
Publicité
Résumé

À l'image des poètes, les prosateurs ont honoré et illustré la langue française. Mais qui sont ces prosateurs, et comment les distinguer ? Conversation autour de ce qui fait la poésie de la prose française avec Suzanne Julliard et Fabrice Luchini.

avec :

Julliard (Professeur de lettres, prix de l’Académie Française 2003.), Fabrice Luchini (Comédien et acteur).

En savoir plus

En février 2015, Alain Finkielkraut s'entretenait avec Suzanne Julliard, professeur de lettres et auteur d'une Anthologie de la prose française (éd. de Fallois, 2015), et le comédien Fabrice Luchini qui, dans son spectacle intitulé, Poésie ?, au théâtre à Paris, interrogeait la poésie dans la prose.

"Dans Qu'est ce que la littérature ? en 1948, Sartre opposait les prosateurs aux poètes. Les premiers, disait-il, ont un rapport instrumental au langage. Si tel Monsieur Jourdain, ils font de la prose sans le savoir, c'est qu'ils pensent à autre chose quand ils ne parlent qu'aux vocables qu'ils emploient. Ils se servent des mots pour rechercher la vérité, pour exprimer un sentiment ou pour émettre une opinion. Les poètes, en revanche, sont des hommes qui refusent d'utiliser le langage. Ils ne se servent pas des mots, ils les servent. L'opposition est claire et commode, mais elle souffre trop d'exceptions pour être vraiment convaincante. Comme le montrent Fabrice Luchini dans son spectacle Poésie ? et Suzanne Julliard dans son Anthologie de la prose française, les grands prosateurs ont honoré et illustré la langue française à l'égal des grands poètes. Mais qui sont ces grands prosateurs? Comment les distinguer ? Comment faire l'anthologie d'une pratique qui n'est pas un genre, mais qui, la poésie exceptée, englobe toutes les paroles humaines ?"
Alain Finkielkraut

Publicité

La méthode de Suzanne Julliard pour faire une anthologie de la prose française

"J'avais plusieurs possibilités : aborder la prose de manière chronologique, comme le font d'excellents manuels en partant du Moyen Âge pour aller jusqu'au début du XXIe siècle, ou, et c'est ce que j'ai préféré, choisir de parler des proses, parce qu'il y a une énorme différence entre une oraison funèbre de Bossuet et une lettre vive, pétillante et insolente de Voltaire. Ce n'est ni le même rythme, ni les mêmes mots. On a l'impression que l'on change d'univers. En partant de cette idée de proses différentes, j'ai distingué un certain nombre de chapitres dans lesquels les textes de même nature sont regroupés. Cela m'a permis de réintroduire un même auteur - ce que l'on comprend tout de suite quand on parle de Proust par exemple - peut être poète de la langue, satirique et éloquent. Un même auteur a maintes cordes à son arc."  
Suzanne Julliard

Les prosateurs sont-ils des poètes ?

"Je m'interroge tous les soirs avec les 430 personnes qui assistent au spectacle 'Poésie ?' en partant de deux monuments : Baudelaire, incarnation d'une structure et véritable Dieu, et Rimbaud, une poésie complexe qui n'a pas eu le souci d'être compréhensible. Après un travail hallucinant sur 'Le Bateau Ivre", j'ai quelques éclaircissements, mais on n'y comprend rien ! Puis, je me suis interrogé en me disant : et dans une page de Proust, de Labiche, de Céline ? Est-ce que ce ne sont pas tout simplement, au fond, de grands poètes ? (...) Je tente tous les soirs de témoigner de la poésie chez Proust, chez Céline, chez Labiche, chez Molière..."
Fabrice Luchini

Qu'est-ce que la prose poétique ?

"La prose poétique, c'est quelque chose qui tout à coup se met à chanter à l'intérieur de la prose. Puis, on revient à une prose qui suit son cours normal, une prose qui peut être magnifique. À côté de cela, qu'est-ce que la poésie de la prose ? La poésie de la prose, ce n'est pas le poème en prose, et ce n'est pas la prose poétique. C'est, dans certains textes de prose, une sorte d'excellence de la langue qui est un élan, en raison d'un certain vocabulaire ou de métaphores qui surgissent très naturellement."
Suzanne Julliard

"Les Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand sont de la poésie dans la prose constante parce qu'il y a une richesse de la langue extraordinaire, un afflux de mots anciens merveilleusement utilisés qui sont comme des bijoux dans le texte, et puis surtout, parce qu'il y a ce jeu du temps, à savoir le présent dans le passé, le passé dans le présent. Chateaubriand vaporise en permanence de la poésie dans la prose."
Suzanne Julliard

Lectures :

  • Extrait de la nouvelle "Un cœur simple", issue du recueil Trois contes (1877), de Gustave Flaubert, lu par Fabrice Luchini
  • Extrait de Mort à crédit (1936), de Louis-Ferdinand Céline, lu par Fabrice Luchini
  • Extrait des Mémoires, tome IV (parution posthume en 1829), Portrait de l'Abbé Dubois, de Saint-Simon, lu par Alain Finkielkraut
  • Extrait de Un amour de Swann (1913), de Marcel Proust, lu par Fabrice Luchini
  • Extrait de L’Argent (1913), de Charles Péguy, lu par Alain Finkielkraut
  • Extrait de Après l'Histoire (1999), de Philippe Muray, lu par Alain Finkielkraut

En savoir plus : Poésie du rire et rire de la poésie

L'émission est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page.

Une rediffusion du 28/11/2015. Enregistrée le 17/11/2015, dans le cadre des trente ans de Répliques.

Un cycle de rediffusions "Répliques"

"Vous êtes nombreux à avoir noté le cycle de rediffusions de l’émission, Répliques, que nous vous proposons depuis plusieurs semaines. L’état de santé d’Alain Finkielkraut n’a pas pu lui permettre de venir à l’antenne et nous vous remercions de votre attention et de votre fidélité. Nous espérons tous qu’il sera le plus rapidement possible en situation de pouvoir retrouver ses auditeurs. Bien cordialement." Sandrine Treiner – directrice de France Culture.