Procession de la semaine sainte à Guatemala City
Procession de la semaine sainte à Guatemala City ©AFP - Johan Ordonez
Procession de la semaine sainte à Guatemala City ©AFP - Johan Ordonez
Procession de la semaine sainte à Guatemala City ©AFP - Johan Ordonez
Publicité

Armand Abécassis, grand exégète du judaïsme et le Père Olivier-Thomas Venard , vice-directeur de l'École biblique de Jérusalem qui a participé au numéro du Figaro Hors série " Jésus-Christ cet inconnu" répondent à Alain Finkielkraut.

Avec
  • Armand Abécassis
  • Le Père Olivier-Thomas Venard Vice-directeur de l'École biblique et archéologique française de Jérusalem, directeur exécutif du programme de recherches La Bible en ses traditions

C'est avec crainte et tremblement que j'aborde le sujet du jour :  Jésus-Christ, mais c'est aussi avec un sentiment de fierté. 

Deux personnalités éminentes ont, en effet, répondu à mon invitation : Armand Abécassis, grand exégète du judaïsme qui publie "Jésus avant le Christ" et Le Père Olivier-Thomas Venard , vice-directeur de l'École biblique française de Jérusalem qui a participé au numéro du Figaro Hors série  " Jésus-Christ cet inconnu" en  kiosque le 5 décembre.

Publicité

Dans votre article principal " Et le verbe s'est fait chair" vous définissez , mon Père, "la nouveauté apportée par Jésus comme une révolution dans la vision de l'homme, dans la vision du monde et dans la religion."

Pouvez-vous nous décrire cette révolution, c'est à dire , si je vous entends bien, cette rupture avec tout l'antérieur ?

https://www.sallegaveau.com/spectacles/pere-olivier-thomas-venard 

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/jesus-christ-cet-inconnu-peut-on-reconcilier-la-foi-l-histoire-et-la-raison-20191127